Mercredi 1 avril 2020 | Dernière mise à jour 11:04

Buzz Ce prof calme le bébé d'une élève

La popularité de la photo d'un enseignant israélien donnant son cours avec un enfant dans les bras lui a valu le surnom de «l'homme qui murmure à l'oreille des bébés».

Sydney Engelberg et le petit devant la classe.

Sydney Engelberg et le petit devant la classe. Image: Facebook/Sarit Fishbaine

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La photo du professeur de lettres israélien Sydney Engelberg est devenue virale sur le Web depuis quelques jours. On le voit en plein cours, tenant dans ses bras le bébé de l’une de ses étudiantes. Mais la scène n'a rien d'exceptionnel, explique-t-il au «Washington Post», car il accueille ses élèves avec leurs enfants depuis des années: «En Israël, nous avons le sens de la famille. Beaucoup d’étudiants ont de jeunes enfants et il est difficile pour eux de trouver des solutions de garde sur le long terme.»

Le professeur de 67 ans ne voulait pas que la mère soit gênée par les pleurs de son petit garçon. Grand-père de cinq petits-enfants, il a donc tout simplement pris le petit pour le calmer tout en continuant à donner son cours, raconte sa fille Sarit Fishbaine, très fière.

Sydney Engelberg a été contacté ces derniers jours par de nombreux médias de partout dans le monde mais il ne comprend pas cet engouement: «On ne parle pas d'un événement qui va changer le monde, c'est juste moi tenant un bébé... Mais apparemment la photo est une sorte de symbole d'humanité, dont les gens ont besoin.»

Créé: 19.05.2015, 17h01

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.