Samedi 6 juin 2020 | Dernière mise à jour 22:22

Genève Un champignon tueur de chiens?

Plusieurs intoxications de chiens, dont une mortelle, ont créé la psychose sur les réseaux. La cause pourrait être naturelle.

C’est dans ce champ que la chienne de Julie* aurait pu ingérer des champignons toxiques.

C’est dans ce champ que la chienne de Julie* aurait pu ingérer des champignons toxiques. Image: Christian Bonzon

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Depuis la fin de la semaine passée, les propriétaires de toutous genevois sont de nouveau en alerte. Sur Facebook, plusieurs cas d’empoisonnement ont été relatés. «Après sa promenade, ma chienne a commencé à trembler. J’ai pensé qu’elle avait froid, je l’ai donc enroulée dans une couverture et placée à côté du chauffage. Mais rien n’y a fait. Elle tremblait tellement qu’elle n’arrivait même plus à marcher», témoigne Julie*. Plus de peur que de mal pour la jeune femme et sa compagne à quatre pattes. Après un passage chez le vétérinaire, l’animal a pu rentrer à la maison avec sa maîtresse.

Il s’agit de la deuxième flambée en trois mois. Fin novembre, le Mouvement de défense des propriétaires de chiens de Genève (MDPCG) avait relayé plusieurs empoisonnements, dont un mortel. Les propriétaires n’ayant jamais porté plainte, l’affaire en était restée là. Ce nouvel épisode a donc de quoi faire naître une certaine psychose. «Cette fois, il s’agit de cas atypiques, indique le Dr Christophe Amberger, vétérinaire confronté à huit canidés malades en une dizaine de jours. Les symptômes ne correspondent pas à un empoisonnement volontaire.»

La faute à la nature

Selon nos informations, le problème a été constaté dans les communes de Meyrin et de Bernex. Mais il pourrait y avoir d’autres secteurs touchés, les deux localités étant éloignées d’une dizaine de kilomètres. «Dans les affaires d’empoisonneurs, il s’agit souvent d’individus dérangés par un lieu de promenade précis. Là, le périmètre est vaste», note le Dr Amberger.

Alors? Une hypothèse pourrait permettre de rétablir le calme parmi les maîtres. La Dr Dahlia Pialat, confrontée à un autre chien intoxiqué, explique que «les symptômes convergent vers un empoisonnement naturel. Il pourrait s’agir de mycotoxines, peut-être des champignons poussant sur des composts ou des restes alimentaires.» Faute d’analyses certifiées, elle invite tout de même à la prudence quant aux conclusions. La météo particulièrement humide de ces dernières semaines pourrait corroborer cette version. «Le champ dans lequel s’est promenée ma chienne avant de tomber malade était effectivement détrempé le jour de l’incident», confirme Julie.

Un manque d’information

Manuel Alonso Unica, président du MDPCG, juge cette hypothèse «rassurante, quand bien même elle ne résout pas les inquiétudes nées en novembre». Du côté des autorités, la commune de Meyrin affirme ne pas avoir été informée de ces récents problèmes. Idem pour le Service cantonal des affaires vétérinaires (SCAV). «Les autorités doivent mieux informer les maîtres sur les dangers qui guettent les chiens. Il faut mettre en place des protocoles afin d’alerter les personnes concernées», s’insurge Manuel Alonso Unica. Le SCAV nous a répondu que «dans des cas dûment avérés, des procédures d’information aux maîtres sont effectivement prévues». Sans plus de précisions.

Créé: 09.02.2018, 07h24

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.