Jeudi 19 septembre 2019 | Dernière mise à jour 14:19

Internet Débandade pour le roi du porno

Arrêté en Belgique pour soupçon de fraude fiscale, l’Allemand Fabian Thylmann a construit en 4 ans un empire allant de YouPorn à Playboy.

Le discret Fabian Thylmann, lors d'une de ses rares apparitions, en 2012 à Las Vegas.

Le discret Fabian Thylmann, lors d'une de ses rares apparitions, en 2012 à Las Vegas. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après Kim Dotcom, le remuant patron de MegaUpload, les projecteurs se braquent sur un autre Allemand qui fait le Web: Fabian Thylmann.

Cet informaticien de 34 ans n’a pas construit son empire sur le téléchargement illégal mais sur le porno. Fondé en 2008, avec l’achat du site de chat vidéo «Privatamateure», il compte aujourd’hui 35 plates-formes différentes, allant du gratuit et ultrapopulaire YouPorn, aux payants Brazzers et Reality Kings.

Analyse d’audience

A l’origine, rien ne prédisposait Fabian Thylmann à devenir un magnat du sexe virtuel. Etudiant à l’école allemande de Bruxelles, il touche à la programmation pour la première fois à l’âge de 17 ans. Un an plus tard, il fonde sa première société. Sa spécialité: la mesure d’audience sur internet. De fil en aiguille ses lignes de codes deviennent un standard sur les sites adultes.

L’aventure dure jusqu’en 2006. Fabian Thylmann vend ses parts et cherche à réinvestir cet agent dans le business qu’il connaît sur le bout des doigts: le sexe en ligne. En 2008, il achète le site PrivatAmateure. En trois mois, les profits sont multipliés par deux, suites à quelques astuces qui dopent les visites.

«J’ai réalisé le potentiel immense d’acheter des sites adultes à ce moment là, a confié Fabian Thylmann au New York Magazine. Ils étaient bon marché et faciles à améliorer».

Achats en série

Marié, père de famille, l’informaticien allemand multiplie les achats de sites pornos. Abonnements, shows payants, portails vidéos gratuits financés par la publicité, il multiplie les sources et les modes de revenus.

Loin de se cantonner à des pages confidentielles, Thylmann et sa société Manwin acquièrent en 2012 des sites payants à forte visibilité comme Brazzers ou Reality King. En 2011 il achète YouPorn. Il devient par ailleurs producteur de porno en achetant les studios Digital Playgroud, un poids lourd du cinéma X.

Autre trophée au tableau de chasse de Manwin: Playboy. C’est la société de Thylmann qui vend depuis 2011 les contenus internet et télévisés de la vénérable revue coquine hors des Etats-Unis.

Soupçons de fraude

Fabian Thylmann a été arrêté à l’aéroport de Bruxelles la semaine dernière, vient d’annoncer le Parquet de Cologne. La justice le soupçonne de fraude fiscale. En 2010, sa société, dont la maison mère est basée au Luxembourg, avait en tout et pour tout déclaré pour l’année une perte de 32'000 euros. Interrogé par le journal Die Welt, un fiscaliste a estimé que les montages financiers autour de Manwin méritaient à coup sûr une enquête du fisc. C’est chose faite.

Créé: 11.12.2012, 16h15

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.