Lundi 21 octobre 2019 | Dernière mise à jour 22:05

High-Tech Facebook veut davantage de publicités interactives

Le réseau social américain aimerait que ses utilisateurs interagissent avec la publicité à l'aide de jeux ou de réalité augmentée au lieu de simplement la lire ou la voir.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Facebook a annoncé jeudi vouloir proposer à tous ses annonceurs la possibilité d'intégrer dans leurs publicités des sondages, de la réalité augmentée ou des jeux, pour leur permettre d'interagir avec leurs cibles, au lieu que ces annonces soient simplement vues ou lues de façon passive.

Les internautes naviguant sur le réseau social, sur l'application Instagram ou sur le service de messagerie instantanée Messenger, pourront ainsi cliquer sur les annonces pour donner leur avis, pour jouer ou pour voir comment des produits s'assortiraient à leur visage ou à leur environnement. Ces fonctionnalités existaient déjà pour certains formats publicitaires ou en test chez certains annonceurs.

Les utilisateurs des réseaux sociaux «ont la possibilité d'éviter les publicités qui ne sont pas pertinentes, pas intéressantes pour eux, ou sur lesquelles ils n'ont pas envie de passer du temps», a rappelé Marc D'Arcy, en charge du marketing chez Facebook, en présentant ces fonctionnalités à New York. Et «les créateurs reconnaissent que leur audience est aussi composée de créateurs», a-t-il ajouté.

La montée en puissance des publicités interactives est, selon lui, «un bon exemple de la mutation de la publicité comme un produit imposé aux gens à un produit conçu pour les gens (...) et avec eux.»

A la manière d'Instagram

Le groupe proposait déjà aux créateurs de «Stories», des montages photos et vidéos éphémères sur Instagram, la possibilité d'y inclure des sondages ou des questions. Cet outil sera désormais disponible aussi pour les publicités vidéos apparaissant sur le fil de Facebook.

Ni le réseau social ni les annonceurs n'auront accès aux réponses données par chaque internaute mais seulement à des données d'ensemble, assure Facebook, régulièrement critiqué pour la gestion des informations personnelles de ses membres.

Les annonceurs pourront aussi intégrer de la réalité augmentée dans les publicités «dès cet automne». Avec cette fonctionnalité, déjà testée par certaines marques, les internautes peuvent par exemple essayer la couleur d'un rouge à lèvre sur leur propre photo ou visualiser comment un fauteuil s'intègrerait dans leur salon.

Tous les annonceurs pourront aussi désormais diffuser des publicités sous la forme de jeux vidéo, un format jusqu'à présent utilisé par les applications ou les éditeurs de jeux vidéo pour présenter un aperçu de leur produit. (ats/nxp)

Créé: 19.09.2019, 18h31

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.