Mardi 20 août 2019 | Dernière mise à jour 14:23

Domotique Google rachète Nest et se lance dans la maison connectée

Google, qui souhaite se lancer dans les équipements «intelligents» pour la maison, va racheter Nest Labs pour 3,2 milliards de dollars.

Nest produit notamment des thermostats contrôlables à distance.

Nest produit notamment des thermostats contrôlables à distance. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après les lunettes et les voitures sans chauffeur, le géant de l'Internet Google se lance dans les équipements «intelligents» pour la maison: il annoncé lundi qu'il rachetait Nest Labs pour 3,2 milliards de dollars (2,9 milliards de francs).

Nest fabrique notamment des thermostats contrôlables à distance via un smartphone et des détecteurs de fumée qui parlent et s'arrêtent d'un geste de la main. L'entreprise américaine, lancée en 2010, compte aujourd'hui un peu plus de 300 salariés.

«Les fondateurs de Nest, Tony Fadell et Matt Rogers, ont construit une équipe extraordinaire que nous sommes ravis d'accueillir dans la famille Google», s'est félicité le directeur général du géant américain, Larry Page, dans un communiqué.

Il y affiche son intention d'apporter les produits de Nest «dans davantage de maisons et dans plus de pays». La société est pour l'instant surtout active aux Etats-Unis et au Canada.

«Une fusée spatiale»

«Google nous aidera à réaliser pleinement notre vision de la maison consciente, et nous permettra de changer le monde plus rapidement que si nous avions continué notre chemin tout seul», a estimé pour sa part Tony Fadell, comparant ce partenariat à «une fusée spatiale».

«Google a les ressources, l'échelle mondiale et la portée (nécessaires) pour accélérer la croissance de Nest», a-t-il souligné, rappelant que le groupe internet avait déjà participé dans le passé à des levées de fonds de l'entreprise.

L'acquisition de Nest représente une nouvelle incursion de Google dans des secteurs autres que la recherche et la publicité sur Internet, qui constituent le cœur de son activité et l'essentiel de ses revenus.

Google est notamment devenu ces dernières années un acteur incontournable dans la téléphonie mobile, grâce à son logiciel d'exploitation Android, qui fait fonctionner les smartphones et tablettes de toute une série de fabricants. Il avait aussi racheté en 2012 Motorola, qui reste pour l'heure déficitaire.

Google a aussi exploré d'autres domaines, avec des projets plus atypiques de lunettes interactives (les «Google Glass», qui pourraient être mises en vente cette année), de voitures sans chauffeur (pour ses services de cartographie), de réseaux de fibre optique à hyper haut débit dans quelques villes américaines, ou de montgolfières servant de relais Internet.

Des milliards d'objets connectés

Avec les équipements intelligents pour la maison, Google s'engouffre dans un marché en plein essor: le nombre d'objets connectés à Internet pourrait atteindre 50 milliards en 2020, selon l'équipementier en télécoms Cisco.

Google compte boucler la transaction «dans les prochains mois», sous réserve du feu vert des autorités de la concurrence. Nest continuera d'opérer sous sa marque distincte et sous la direction de Tony Fadell. «Il n'y aura pas beaucoup de changements», a assuré Matt Rogers.

La société, dont les produits sont déjà compatibles avec Android, continuera à assurer le support technique pour le système mobile concurrent iOS d'Apple et pour les «navigateurs internet modernes», a-t-il ajouté. Il promet aussi que Nest continuera de prendre «au sérieux» la protection des données privées de ses clients. (ats/nxp)

Créé: 14.01.2014, 14h45

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.