Mercredi 24 juillet 2019 | Dernière mise à jour 06:39

Internet Israël bloque l'accès à 1700 sites pédophiles

Des milliers de sites web à caractère pédophile ont été fermés suite à une opération conjointe entre Israël et Interpol.

Image: Archives/Photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Israël a bloqué lundi l'accès à 1700 sites diffusant des photos et images à caractère pédophile, a annoncé le ministère de la Justice dans un communiqué. Cette mesure a été prise par le procureur général à la suite d'une opération conjointe du département de lutte contre la cybercriminalité, de la police et d'Interpol.

L'organisation de coopération policière internationale Interpol avait annoncé en mai le démantèlement d'un réseau international de pédophiles connectés sur le «darkweb», ensemble de réseaux cryptés et cachés au sein du deep web, partie d'internet non référencée par les moteurs de recherche classiques. Les informations sur ces sites ont été obtenues auprès d'Interpol, affirme le ministère israélien.

Ces portails israéliens seront astreints à bloquer l'accès à ces sites sous peine de sanctions. Interpol, basé à Lyon (France), permet des échanges d'informations entre les polices de près de 200 pays. (ats/nxp)

Créé: 17.06.2019, 18h47

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.