Mercredi 16 octobre 2019 | Dernière mise à jour 20:59

Utile L'appli qui traduit les livres pour enfants en langage des signes

Disponible dès aujourd'hui pour les petits Romands malentendants, elle va les aider à apprendre à lire.

L'enfant sourd ou malentendant dispose ainsi d'un véritable traducteur portable qui lui permet d'associer écriture et langage des signes.

L'enfant sourd ou malentendant dispose ainsi d'un véritable traducteur portable qui lui permet d'associer écriture et langage des signes. Image: Huawei

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ne pas pouvoir entendre handicape les enfants sourds et malentendants dans l'apprentissage de la lecture. Eux communiquent dans le langage des signes, mais celui-ci n'a pas de forme écrite et diffère selon les langues. De plus, 90% de ces enfants ont des parents qui entendent et dont beaucoup ne maîtrisent pas au début le langage des signes. Du coup, la traduction de l'écrit en signes n'est pas évidente.

L'hiver dernier, Huawei, le géant chinois de la téléphonie a lancé l'application StorySign. Téléchargeable gratuitement (disponible pour l'instant uniquement sous Androïd), elle permet de traduire un livre pour enfants en langage des signes. Comme on l'a dit, ce dernier différant selon la langue parlée, il a fallu créer une version spécialement pour la Suisse romande. Élaborée en collaboration avec la Fédération suisse des sourds, celle-ci est est disponible dès aujourd'hui.

Traducteur de livres existants

Cette application ne fonctionne pas sur le principe de livres virtuels à télécharger. Elle est un traducteur de livres existants. Mais, comme la traduction nécessite de filmer une personne réelle en train de signer un livre spécifique, pour l'instant seul trois ouvrages sont disponibles. D'autres suivront, promet Huawei. Ils sont choisis parmi les plus vendus et se trouvent donc normalement facilement en librairie. Une fois en la possession de l'enfant, il suffit d'en télécharger gratuitement sa traduction StorySign sur l'application.

L'enfant balaie donc les pages du livre réel avec son smartphone. Sur l'écran, un personnage féminin, appelé Star, signe l'histoire au fur et à mesure de la progression. Ce personnage de synthèse a été créé grâce aux capteurs de mouvements installés sur le vrai traducteur, une technologie utilisée au cinéma et dans les jeux vidéo.

Star traduit sur l'écran le livre des aventures du petit chien Spot. Image Huawei

La tour de Babel des signes

StorySign existait déjà en Suisse alémanique et aussi en France et en Belgique. Pourquoi un petit Romand n'aurait-il donc pas pu l'installer et choisir l'une des traductions françaises destinées à l'un de ces deux derniers pays? En fait, il pouvait mais, comme dans la langue parlée, il y a des variations régionales. La Fédération suisse des sourds nous explique que, si une langue des signes développée en Espagne et en France se pratiquait jusqu'au XIXe siècle, le congrès de Milan de 1880 sur l'amélioration du sort des sourds, auquel plus de 90% des participants étaient entendants, a décidé de privilégier les méthodes d'enseignement orales au détriment de la langue des signes. Seul les pays anglo-saxons n'adoptent pas ces conclusions et poursuivent officiellement avec la langue des signes. Ailleurs, elle subsiste, mais pas officiellement. Du coup, elle se développe différemment suivant les pays et régions. Il a fallu attendre un siècle pour que cette méthode soit réhabilitée mais, entre-temps, chacun a eu le temps d'avoir sa propre version.

Créé: 03.09.2019, 17h08

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.