Jeudi 13 décembre 2018 | Dernière mise à jour 00:21

Ecrans La 8K à la porte de nos salons

La technologie 4K commence à peine à se faire une place auprès des consommateurs que la 8K pointe déjà son nez. Et les premières diffusions sont déjà programmées!

Un extrait de la première vidéo tournée en 8K dans l'espace. Pour être visible dans sa résolution native, sans compromis, cette dernière doit être téléchargée et lue sur un écran UHDTV2.


Petit aperçu de la 8K

Pour avoir une petite idée de ce que la 8K nous réserve, on pourra s’amuser à télécharger sur ce lien la séquence récemment publiée par la NASA en 8K.

D’une durée de 3mn, elle ne pèse pas moins de 3 Go et permet d’observer la vie à l’intérieur de la station spatiale européenne tout en offrant quelques somptueux plans extérieurs de notre planète. Le tout capté par une caméra RED Helium 8K. En plaçant la séquence téléchargée sur une bonne clé USB, on pourra tenter de la visionner sur un écran 4K.

Evidemment, la vidéo ne s’affichera pas en 8K mais elle donne un aperçu d’un piqué incomparable. Et puis rien ne vous empêche de vous rendre dans une bonne enseigne high-tech, la clé USB dans la poche, pour voir s’il est possible de tester la séquence sur le nouveau téléviseur 8K Samsung Q900R, disponible depuis peu.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

En cinq ans, depuis l’apparition des premiers téléviseurs 4K (3840 x 2160 pixels, 4 fois plus que notre bonne vieille HD actuellement retransmise par les chaînes de télévision), la technologie a fait une avancée considérable. Aujourd’hui, même si elle est encore loin d’équiper tous les foyers, elle est partout. En Blu-ray, sur YouTube, à travers Swisscom TV, dans les magasins, entre caméras et téléviseurs… Mais voilà que la prochaine génération, le 8K (7680 x 4320 pixels), ou UHDTV2 (par opposition à la UHDTV1, le 4K), pointe déjà le bout de son nez. Un format censé apporter une image comportant encore 4 fois plus de détails, 4 fois plus belle, 4 fois plus riche. Les spécialistes l’annonçaient pour 2025 en Europe, mais aujourd’hui, elle est déjà là, quasi à portée de main.

Les premiers téléviseurs grands publics viennent en effet de sortir (le Samsung Q900R, en 65 ou 75 pouces, est disponible depuis quelques jours dans toutes les bonnes enseignes suisses) et la NHK s’apprête à lancer une chaîne entièrement dédiée à cette définition avec notamment un nouveau master inédit 8K de «2001 L’odyssée de l’espace» pour l’inaugurer. Il y a quelques mois, France Télévision réalisait les premiers tests au monde de retransmission à l’occasion du tournoi de Rolland Garros et la NASA vient de publier la première vidéo tournée en 8K depuis la station spatiale internationale.

La cravate de Darius en 8K?

De passage à Tokyo, nous avons pu jeter un œil sur un téléviseur proposant une image native dans ce format et le résultat est impressionnant. Pour un peu, on croirait de la 3D sans lunettes. «On est en pleine course technologique, nous explique Mathias Coinchon, directeur de la technologie à la RTS. Une course poussée par l’industrie comparable à celle des mégapixels avec les appareils photos. Mais avant de succomber aux sirènes de cette surenchère de pixels, il convient de se poser les bonnes questions: quel est la valeur ajoutée de cette technologie auprès du public? Voir la cravate de Darius Rochebin en 8K? Ça ne me semble pas suffisant. Pour l’instant, à la RTS, on est plutôt en train de passer progressivement à la 4K, mais sur des contenus premium, en réalisant des tests sur «Passe-moi les jumelles» ou certaines rencontres sportives. Mais on se rend compte que le grand public a de la peine à percevoir le gain qualitatif entre la HD et le 4K. Il y a moins l’effet «Wow» que l’on avait observé pour le passage de la SD au HD. La 8K est probablement plus adaptée à des écrans géants. Pour un téléviseur de salon classique, il faudrait avoir le nez dessus pour voir la différence».

Le Japon a pourtant pour objectif de diffuser les prochains Jeux Olympiques d’été, en 2020, en 8K sur une chaîne dédiée accessible par satellite. Et pour être fin prêts le jour J, la NHK va d’ici là organiser quelques opérations de taille. A commencer par le lancement, le 1er décembre, de la première chaîne de télévision dédiée à ce format. Baptisée BS8K, elle diffusera douze heures quotidiennes de programme comprenant des documentaires (notamment une production maison sur les 4 saisons dans le parc national Yellowstone aux Etats-Unis), mais aussi des événements sportifs, des concerts… Et même un film, «2001 L’odyssée de l’espace», mastérisé spécialement pour l’occasion en 8K depuis le négatif original du film, pour inaugurer la chaîne… alors que dans le reste du monde, le chef d’œuvre de Stanley Kubrick vient de sortir en Blu-ray UHD , elle aussi à partir d'un négatif restauré! A croire que le pays du soleil levant se trouve dans une autre bulle temporelle, en avance sur la notre de quelques années.

Rappelons que pour profiter d’une image 8K, il faut bien entendu que tous les maillons de la chaîne soient compatibles, de la captation avec les bonnes caméras, jusqu’à la diffusion sur un téléviseur ad hoc, en passant par le cheminement du flux, les codecs vidéo, le câble HDMI… «Les contraintes sont pour l’instant énormes, nous explique Frans de Jong, ingénieur principal au département de technologie et d’innovation de l’EBU (Union Européenne de Radio et de Télévision). A commencer par la bande passante – gigantesque – nécessaire à un tel flux. Mais également la production: tourner en 8K, c’est actuellement hors de prix. Les rares caméras sont extrêmement chères, elles doivent être équipées de câbles aux capacités énormes pour leur propre bande passante, il faut stocker des données démesurées, quelles soient équipées de lentilles énormes… Les tests effectués par NHK ou France Télévisions sont importants: ils préparent la voie pour l’avenir, mais pour l’instant, le jeu n’en vaut pas encore la chandelle».

D’autres technologies plus immersives

En réalité, ce sont pour l’instant sur d’autres technologies que les diffuseurs se focalisent, comme le HDR (High Dynamic Range), qui étend la plage dynamique de l’image pour permettre une lisibilité optimum, autant dans les zones claires que sombres; le HFR (High Frame Rate), permettant d’augmenter le nombre d’images par seconde, au-delà des 24 traditionnelles ; ou encore la NGA (Next Generation Audio), destinée à offrir une expérience sonore plus immersive. «Toutes 3 offrent des résultats plus probants pour améliorer l’expérience utilisateur que l’augmentation de la résolution, précise Frans de Jong. L’avantage du HDR, c’est qu’il peut même se rajouter à un signal HD, sans forcément passer par la 4K. Et puis on parle beaucoup d’image, mais le son est un facteur également très important pour l’immersion du téléspectateur».

Alors la RTS va-t-elle laisser passer le train de la 8K pour se concentrer sur d’autres technologies? «Non, on va forcément y venir, continue Mathias Coinchon, mais honnêtement, ce n’est pas pour demain. Je la vois plutôt se développer de manière ponctuelle, suivant les événements. Si Swisscom propose par exemple un jour une box 8K, on pourra s’associer pour leur fournir directement un événement filmé dans ce format, sans passer par toute notre infrastructure».

Le téléviseur 8K présenté par Samsung au salon IFA 2018.

Alors en attendant, la solution vient peut-être de Samsung, dont le dernier téléviseur permet de s’affranchir de toute la chaîne de production et qui utilise un nouveau processeur, dopé à l’intelligence artificielle, pour «upscaler» (mettre à l’échelle) les contenus SD, HD ou UHD en 8K. Sa mission? Améliorer la texture, lisser les bords, réduire les bruits et les flous de l’image en analysant en temps réel des millions de différents clichés pour appliquer des filtres spécifiques.

De quoi jouir d’une 8K théorique à la maison en attendant son arrivée officielle… (Le Matin)

Créé: 25.11.2018, 12h09

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.