Mardi 23 janvier 2018 | Dernière mise à jour 10:39

Test Le vigile dort à domicile

Nous avons mis à l’épreuve les caméras du système de sécurité Arlo conçues par Netgear. Enthousiasmantes techniquement.

Une des deux caméras de sécurité comprise dans le pack de base. Ici fixée par aimantation à un socle mural.

Une des deux caméras de sécurité comprise dans le pack de base. Ici fixée par aimantation à un socle mural. Image: Netgear

Un loup de plus dans la bergerie

Nous, au «Matin», on adore tester des trucs. Brancher, installer, appuyer sur le bouton, voir si ça marche du premier coup. Et si ça ne fonctionne pas, comprendre pourquoi, et évaluer en fin de parcours en quoi l’objet pourrait être vraiment utile.

Avec le système de caméras de sécurité que nous avons mis à l’épreuve pendant quelques semaines, le technophile était à la fête. Pensez donc, un gizmo petit, joli, discret, autonome, sans fil, connecté, pilotable à distance et qui, malgré toutes ses complexités, s’est révélé être plaisant à configurer et à utiliser, cela n’arrive pas tous les jours.

Alors pourquoi donc avons-nous eu le sentiment d’avoir introduit LE loup dans la bergerie, le mâle alpha des objets connectés qui ne cessent de fragiliser notre vie privée?

Sans doute lorsque nous nous sommes aperçus que nous pouvions, l’air de rien, placer une caméra dormante dans la zone la plus intime (non, pas celle-là, vous avez vraiment l’esprit mal tourné) de notre domicile test. Cela revient tout simplement à offrir une ligne directe à qui saura détourner en ligne les sécurités mises en place pour assurer la confidentialité des données.

Cette prise de conscience nous place devant un choix impossible: soit accepter le tout connecté en faisant confiance aux fournisseurs d’accès et de service et à leurs règles de sécurité, soit à se mettre en marge du meilleur des mondes numériques que nous concoctent les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) et leurs chouettes copains de la vallée siliconée. Mais la naïveté ultime, n’est-elle pas de croire que, ce choix, nous l’avons encore?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Nous avions dernièrement déjà testé une solution conçue par l’allemand Devolo (Home Control). Au tour maintenant du système Arlo, développé par l’américain Netgear, qui sécurise depuis plusieurs semaines déjà notre domicile test.

ARLO, C’EST QUOI?

Un ensemble dont la base est une boîte contenant deux caméras et un module central connecté à votre routeur Internet. Le tout se trouve dans les commerces spécialisés autour de 540 fr.

COMMENT CELA S’INSTALLE-T-IL?

Le module central s’arrime au routeur de votre domicile par un câble réseau. Il est jumelé à deux caméras sans fil dotées chacune d’une batterie amovible, qui peut tenir plusieurs mois sans devoir être rechargée. Ces caméras tiennent dans le creux de la main et se placent en divers endroits stratégiques du domicile, à l’intérieur ou à l’extérieur, car elles résistent aux intempéries. Elles peuvent être simplement posées sur un meuble ou une étagère. Petites et discrètes, elles passent facilement pour un bibelot anodin. Pourvues d’un aimant, elles peuvent aussi adhérer aux surfaces métalliques. On peut également les fixer sur un socle mural fourni.

COMMENT ÇA MARCHE?

Les caméras ne s’activent que lorsqu’elles détectent un mouvement. D’où la longévité des batteries. Leur sensibilité peut être réglée afin de ne pas s’alarmer du passage d’un animal de compagnie. À chaque présence détectée, elles se mettent à filmer, de jour comme de nuit; une courte séquence qui sera stockée dans le cloud et/ou sur un disque dur externe, pour autant qu’il ait été greffé au module central (par une prise USB). Le propriétaire du système est immédiatement prévenu sur son smartphone par un e-mail, ainsi que par une alerte via l’application Arlo sur le mobile (téléphone ou tablette). Sur ce même appareil, il est possible de visionner immédiatement les vidéos enregistrées. Les caméras peuvent être lancées à distance pour suivre ce qui se passe en direct: l’utilisateur peut déclencher une sirène, parler comme il le ferait avec un interphone, la caméra étant équipée d’un haut-parleur et d’un micro. Les vidéos peuvent être importées pour conservation.

ÉTAIT-CE SIMPLE À METTRE EN PLACE?

Oui, très. Pour notre cas, ce fut un 100% «On branche et ça marche». Le plus compliqué dans l’opération a été de se créer un compte, qui permet d’activer le stockage des vidéos dans le cloud (service de base sans frais) et d’y accéder depuis n’importe quel ordinateur ou smartphone. C’est dire. Les deux caméras ont été immédiatement placées aux endroits jugés les plus stratégiques et se sont immédiatement fondues dans le paysage.

QUELLE A ÉTÉ LA FONCTIONNALITÉ LA PLUS APPRÉCIÉE?

Incontestablement l’activation et la désactivation automatiques déterminées par la position du smartphone qui ne quitte jamais notre poche. Et ce, grâce à la magie du GPS. On est à la maison, le système est totalement désactivé. On la quitte, les caméras restent en veille, mais se réveillent au moindre mouvement. Plusieurs smartphones (ou tablettes) pouvant être configurés, cette option est tout à fait envisageable pour une famille.

Y A-T-IL EU DES DYSFONCTIONNEMENTS?

Très peu, mais il y en a eu. Ils ont été liés précisément à l’option choisie d’utiliser le GPS du smartphone pour activer ou désactiver automatiquement le système. Il est arrivé que la localisation de notre smartphone entre quatre murs parte méchamment aux fraises et fasse croire au système que le domicile test était inoccupé. La mauvaise couverture du réseau de téléphonie mobile à l’endroit précis de notre test explique le problème, que nous avons résolu en élargissant la zone de géolocalisation GPS dans l’application.

QUELS SONT SES POINTS FORTS?

Sa simplicité d’installation et d’usage. La remarquable ergonomie des interfaces de gestion aussi bien sur ordinateur, smartphone ou tablette, applications Android ou iOS comprises. La qualité des vidéos (trois niveaux proposés) est impressionnante, même si les caméras sont dans l’obscurité totale (mode infrarouge).

QUE FAUT-IL ENCORE SAVOIR?

Le système sera inopérant en cas de coupure d’électricité. Il sera tout aussi inefficace en cas de panne d’Internet. De plus, l’usage éthique et même légal d’une telle solution est à considérer, sachant que toute personne se trouvant à domicile peut être observée à distance sans forcément en être consciente.

AU FINAL, RECOMMANDERIONS-NOUS ARLO?

D’un point de vue pratique, assurément. Nous avons été fortement impressionnés par la simplicité de mise en place, la discrétion de l’intégration et la fiabilité à l’usage. La possibilité de communiquer à distance permet d’amusantes interactions audiovisuelles. De plus, tout ménage ayant vécu au moins une fois la traumatisante expérience d’avoir été «visité» sera très certainement plus sensible à l’existence d’un système sans prise de tête. (Le Matin)

Créé: 16.09.2017, 14h31


Sondage

Regardez-vous la météo à la télévision?



Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.