Vendredi 23 août 2019 | Dernière mise à jour 00:18

Etats-Unis Les géants de la tech n'ont plus la cote

Les géants de la tech dégringolent dans l'opinion des Américains, selon un sondage publié lundi.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La lune de miel entre les Américains et leurs géants technologiques est finie, comme en témoigne un sondage publié lundi par l'institut Pew Research Center, une rupture qui intervient après une série de scandales.

Si quelque 50% des personnes interrogées ont encore une opinion favorable des grands groupes technologiques, c'est 21 points de moins que lors de la dernière vague de cette enquête, en 2015.

A l'opposé, ils sont désormais 33% à estimer que ces sociétés ont un «effet négatif sur la façon dont vont les choses» aux Etats-Unis, contre 17% il y a quatre ans, et 13% à se dire mitigés, contre 7% en 2015.

Les démocrates moins que les républicains

Le mouvement est particulier aux entreprises technologiques, car la proportion de sondés à avoir une opinion positive des grands groupes en général est en hausse de 4 points, à 32%. Même si la part des personnes ayant une opinion négative des grandes entreprises reste majoritaire à 53%, elle est en net repli (-11 points) depuis la première vague d'enquête, en 2010.

Les sympathisants démocrates ont une opinion plus positive des entreprises technologiques, à 54% d'opinions favorables, que les sympathisants républicains, qui ne sont que 44% à trouver qu'elles ont un effet positif sur les affaires du pays.

Une série de scandales est intervenue entre les deux dernières vagues de l'enquête, notamment l'affaire Cambridge Analytica et, par extension, plusieurs révélations sur l'utilisation des données personnelles des internautes. Plusieurs enquêtes officielles ont également montré que les réseaux sociaux avaient été utilisés pour influencer le résultat de l'élection présidentielle américaine de 2016.

L'enquête a été réalisée du 10 au 15 juillet sur un échantillon de 1502 personnes. (afp/nxp)

Créé: 29.07.2019, 23h35

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.