Vendredi 23 août 2019 | Dernière mise à jour 00:18

Informatique Microsoft admet écouter des conversations

Des conversations Skype sont écoutées dans le but d'améliorer certains services comme la traduction, justifie Microsoft.

Image d'illustration

Image d'illustration Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le géant de l'informatique Microsoft a confirmé mercredi que certaines conversations d'utilisateurs étaient écoutées par ses prestataires. Le but, selon l'entreprise américaine, est d'affiner les fonctionnalités de traduction vocale offertes par Skype et son assistant numérique Cortana.

«Microsoft recueille des données vocales pour fournir et améliorer des services de recherche, de commandes vocales, de dictée ou de traduction», a confirmé le groupe, tout en assurant obtenir l'autorisation des clients avant de recueillir leurs données vocales.

L'entreprise a défendu ses pratiques après les révélations du média Vice selon lesquelles les conversations, tenues sur le service de traduction de Skype et écoutées par les prestataires du groupe, pouvaient toucher à des sujets intimes comme le sexe ou la perte de poids.

Amazon, Google, Apple

Microsoft a également soutenu prendre des précautions en matière de protection de la vie privée, notamment en supprimant les informations concernant l'identité des utilisateurs avant de les partager avec les fournisseurs chargés de l'aider à améliorer ses logiciels ou services. Ces prestataires seraient enjoints à respecter les normes de protection de la vie privée établies par la législation européenne.

Cette révélation est la dernière d'une longue série. En mai dernier, Amazon a annoncé l'ajout de fonctionnalités pour demander à Alexa, son assistant vocal, d'effacer ses enregistrements ou d'aveugler la caméra.

Google a de son côté suspendu les écoutes dans toute l'Union européenne pour trois mois, après une demande d'une autorité allemande de protection des données.

La semaine dernière, Apple a aussi interrompu temporairement l'analyse par des employés ou des sous-traitants de conversations enregistrées par son assistant vocal Siri, le temps de «passer en revue» son dispositif. (ats/nxp)

Créé: 07.08.2019, 23h59

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.