Vendredi 24 novembre 2017 | Dernière mise à jour 10:13

Transports Uber rêve de voitures volantes anti-bouchons

L'entreprise américaine a dévoilé jeudi de petits appareils aériens électriques visant à désengorger les transports urbains.

Image d'illustration

Image d'illustration Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le service américain de réservation de voitures avec chauffeur Uber a présenté jeudi une vision d'un système futuriste de transport à la demande, utilisant de petits appareils aériens électriques afin de désengorger les transports urbains.

«L'aviation à la demande a le potentiel d'améliorer de manière radicale la mobilité urbaine, en rendant aux gens le temps perdu dans leurs navettes quotidiennes», argumente l'entreprise dans un «livre blanc» d'une centaine de pages.

«Un réseau de petits appareils électriques, qui décollent et atterrissent verticalement, (...) permettront un transport rapide et fiable entre les villes et les banlieues et, à terme, au coeur des villes», affirme-t-il.

Entre des voitures volantes et des mini-hélicoptères

Le système reposerait sur des appareils à décollage vertical (VTOL) à mi-chemin entre des voitures volantes et des mini-hélicoptères, et sur lesquels travaillent déjà, selon lui, «plus d'une dizaine d'entreprises».

Ils devront être à propulsion électrique, pour ne pas polluer et ne pas «déranger les voisins» à cause du bruit, contrairement aux actuels hélicoptères. Et ils pourraient même à terme utiliser des technologies de pilotage autonome «pour réduire significativement le risque d'une erreur de la personne qui les opère».

Ils pourraient décoller, atterrir et se recharger sur un réseau de «vertiports», qui pourraient être installés en hauts d'immeubles de parking, sur des zones existantes prévues pour les hélicoptères, ou sur des terrains inutilisés autour des échangeurs routiers, ou de plus simples «vertispots» à l'infrastructure minimaliste.

Du rêve à la réalité dans dix ans

L'entreprise estime qu'un tel système pourrait devenir réalité «dans la décennie à venir» si tous les acteurs potentiellement concernés collaborent.

«Nous nous attendons à ce que les navettes quotidiennes de longue distance dans des zones urbaines et suburbaines congestionnées et les trajets mal desservis par les infrastructures existantes soient les premières utilisations pour les VTOL urbains», écrit-t-il.

«Nous croyons aussi qu'à long terme, les VTOL deviendront une forme abordable de transport quotidien pour le grand public, et même moins coûteux que d'être propriétaire d'une voiture», ajoute-t-il.

(afp/nxp)

Créé: 28.10.2016, 02h11


Sondage

Parvenez-vous à épargner, chaque mois?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.