Vendredi 16 novembre 2018 | Dernière mise à jour 03:16

Techno Addict au portable? Soignez-vous avec un «téléphone idiot»!

C’est la tendance du moment: des téléphones format XXS pour éviter de nous transformer en zombie de la technologie. Une marque suisse est à la tête du mouvement.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Alors que les cadors des smartphones proposent des appareils de plus en plus imposants et puissants, capables d’effectuer de plus en plus de tâches, certains fabricants prennent le contrepied total.

Ils s’appellent Punkt, Palm ou NTT Docomo et proposent des téléphones résolument minimalistes, tant par leur taille que par leurs fonctionnalités simplifiées. Si bien qu’on serait tenté de les appeler des «dumbphones» (téléphones idiots), par opposition aux smartphones (les intelligents). Ils n’ont pourtant rien de stupide et ont même des vertus insoupçonnées.

Une nouvelle tendance, si l’on en croît la multiplication de ces d’engins taille XXS sur le marché. Des appareils avant tout chargés de nous faire revenir à l’essentiel: téléphoner, tout simplement. Mais aussi d’essayer de nous rendre moins dépendants à toute cette technologie. Car à ce niveau, on est tous (ou presque) logés à la même enseigne: aujourd’hui nos smartphones prennent une place considérable dans notre vie. Difficile de les laisser une heure tranquille, de ne pas plonger dans les réseaux sociaux avant de se coucher, de répondre à un mail en pleine nuit, ou d’éviter de se ruer sur ses notifications à peine les yeux ouverts.

Ces anti-smartphones sont justement là pour nous aider à prendre du recul, conçus, en gros, comme des patchs de nicotine permettant de diminuer sa dose quotidienne de numérique. De par leur conception, ils offrent en tout cas de solides avantages sur leurs grands frères: avec eux, plus aucune peine à les glisser dans une poche, même la plus riquiqui ; dans la paume de la main, toutes leurs touches sont aussi facilement accessibles du pouce ; et puis surtout les voilà dotés d’une autonomie parfois record, frisant tout à coup les 10 ou 12 jours. Des chiffres qui font aujourd’hui rêver…

Des Tessinois lancent la mode

L’un des fers de lance de ce nouveau trend n’est autre qu’un fabricant suisse, Punkt, basé à Lugano. «L’idée, avec nos téléphones, c’est de laisser l’utilisateur reprendre le contrôle de la technologie, nous explique Petter Neby, CEO de l’entreprise ; de ne plus être submergé par les notifications s’affichant en permanence sur un smartphone.»

En 2015, Punkt sortait un premier modèle aussi audacieux que déconcertant: le MP01, un appareil ne servant qu’à téléphoner et à envoyer des textos. «Nous l’avions conçu comme une sorte de «weekend phone», ou d’«afterwork phone», continue le CEO, à utiliser comme un téléphone d’appoint lorsqu’on veut être plus relax. A l’époque, ce problème de la dépendance se posait déjà et nous avions eu un bel écho dans les médias, notamment américains. Nokia en avait d’ailleurs profité pour ressortir dans la foulée une version revue et corrigée de son fameux 3310 (ndlr : l’un des téléphones portables les plus vendus à l’aube des années 2000) et c’est de là qu’est parti cette mode. Aujourd’hui, l’intérêt pour ce type d’appareils s’est multiplié et avec notre deuxième modèle, on voulait quelque chose de plus polyvalent, utilisable toute la journée. On lui a donc apporté un peu plus de fonctionnalités, notamment en y intégrant un modem pour fournir une connexion internet à un autre appareil, un laptop ou une tablette.»

Disponible à la fin du mois de novembre (CHF 349.-), le MP02 proposera donc de la 4G LTE, le wifi et une sécurité renforcée, la même qui fait le bonheur des BlackBerry, ainsi qu’une qualité audio supérieure selon Punkt, le tout dans un format de 117x51mm, pour un poids d’à peine 100gr. Alors évidemment, en regard des dalles 6,5 pouces de l’iPhone XS Max, son écran 2 pouces (même recouvert d’un verre Gorillaz) fait grise mine (d’autant plus qu’il est monochrome). Mais l’appareil pourra néanmoins compter sur une autonomie record annoncée de 12 jours! Sans compter quelques petits plus non négligeables: une calculatrice simplifiée, un calendrier, un haut-parleur, un agenda et même une fonction de notes et de rappels.

«C’est un téléphone destiné à ceux qui souffrent de dépendance à la technologie, précise Petter Neby. Le smartphone est une invention fabuleuse, mais certaines personnes en sont devenues tellement accros qu’ils vivent dans un stress continuel. Bien sûr, des fonctionnalités permettent de s’en couper facilement, ou de réduire les informations dispensées. Mais vous avez toujours la tentation de rouvrir le flot d’un seul clic. Et savez-vous ce que nous disent les gens lorsqu’ils ont un de nos téléphone dans leur main? «Quelle liberté, quel silence!»

Le retour de Palm

Mais dans le sillage de Punkt, les concurrents commencent à jouer des coudes. La marque Palm, célèbre pour ses agendas numériques au début des années 2000, est ainsi de retour sur le marché avec un de ces téléphones minimalistes, sobrement appelé le Palm (50x97x7,4mm pour un poids de 62gr). La marque (qui n’a plus rien à voir avec l’originale puisqu’une start-up californienne en a simplement racheté le nom) propose toutefois un modèle plus contraignant que le Punkt puisque le sien est conçu comme un téléphone secondaire: capable de reprendre les fonctions basiques d’un smartphone, il doit obligatoirement y être synchronisé et reste donc inutilisable en tant que téléphone principal.

On l’attrapera donc plutôt pour une course rapide mais son autonomie n‘est que de 8 heures (extensible à une journée dans un mode mi-veille). Pour l’instant, seuls les Américains (et encore, ceux abonnés au réseau Verizon) pourront en profiter d’ici quelques semaines pour la somme d’environ CHF 350.-. Mais avec son écran couleur de 3,3 pouces doté d’une densité de pixels aussi fine que les meilleurs smartphones, son accès au Google Store (il fonctionne sous Android 8.1) et sa caméra de 12 Mpx, il reste encore peut-être trop proche de nos bons vieux smartphones pour vraiment nous les faire oublier.

Trop forts, ces Japonais!

De son côté, NTT Docomo, le géant japonais de la télécommunication, sortira, lui aussi en novembre, son propre modèle: le Keitai KY-01L. «Le téléphone le plus léger et le plus fin au monde», claironne le fabricant. Avec ses 47 grammes sur la balance, pour 5,3mm d’épaisseur et une taille de 91x55mm, il est effectivement à peine plus encombrant qu’une carte de crédit. Et sans démériter côté technique puisqu’il promet une connectivité LTE 4G lui donnant accès à internet, un écran e-ink de 2,8 pouces et des fonctions texto, calendrier et liste de contacts. D’autant plus qu’il fonctionne, lui, de manière totalement indépendante. Le tout pour environ CHF 280.-

Le plus radical

Quant aux utilisateurs les plus patients, voire les plus radicaux, ils attendront avril prochain pour se rabattre sur l’appareil le plus minimaliste du lot: le Light Phone 2. Affichant la même taille que le modèle de NTT Docomo (91x55mm), mais plus épais avec ses 7mm, il ne proposera que le strict nécessaire: téléphone et textos! Avec éventuellement une fonction d’alarme ou même de navigation, uniquement pour nous ramener à la maison toutefois, si le fabricant «trouve des partenaires dignes de confiance», dixit la campagne Indiegogo, financée à 615%! Il devrait en tout cas afficher une autonomie de près de 5 jours et son design reste des plus séduisants, à la fois résolument épuré et futuriste. Une curiosité annoncée à environ CHF 400.-, tout de même. (Le Matin)

Créé: 01.11.2018, 15h43

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.