Samedi 21 septembre 2019 | Dernière mise à jour 14:41

Accessoires L'Apple Watch pourrait être lancée lundi

Les spécialistes de l'industrie pensent que la montre connectée sera la vedette d'un événement de presse organisé par Apple.

On ne sait pas grand chose de l'Apple Watch

On ne sait pas grand chose de l'Apple Watch Image: AFP

Galerie photo

Apple présente à la presse ses nouveaux iPad

Apple présente à la presse ses nouveaux iPad Lors d'une conférence de presse dans ses locaux de Cupertino, Apple a dévoilé, entre autres, de nouvelles tablettes.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La très attendue montre intelligente d'Apple devrait être lancée lundi, au moment où le géant de la technologie tente de s'établir dans le marché des bijoux branchés. Les spécialistes de l'industrie pensent en effet que l'Apple Watch sera la vedette d'un événement de presse organisé par le géant californien.

Le PDG d'Apple, Tim Cook, n'a jusqu'à présent donné que peu de détails sur la montre intelligente, dont une première version avait été dévoilée en septembre dernier. Mais M. Cook a affirmé qu'il ne pouvait déjà plus s'en passer.

Nouveauté depuis l'iPad

L'entreprise basée à Cupertino avait annoncé en grande pompe l'année dernière son intention de mettre sur le marché l'Apple Watch au mois d'avril. Ce sera le premier nouveau produit que lance Apple depuis l'iPad en 2010.

Selon la marque à la pomme, la montre sera vendue 349 dollars aux États-Unis et deux formats seront disponibles dans trois collections, dont la «Apple Watch Edition», qui possède un boîtier en or jaune ou rose de 18 carats, des cristaux de saphir et des bracelets haut de gamme.

La montre sera reliée à l'iPhone et possèdera une multitude d'applications et de capteurs, pour notamment surveiller sa condition physique.

Segment occupé

Apple, un nouveau venu sur le marché des accessoires, aimerait en tout cas que sa montre ait le même impact retentissant que ses précédentes innovations comme l'iPhone ou l'iPad.

Le segment des montres connectées est en effet déjà bien occupé par les fabricants sud-coréens Samsung et LG, par le japonais Sony ainsi que la start-up Pebble.

Motorola, qui a été achetée par le géant chinois Lenovo l'année dernière, a également conçu une montre intelligente, et Huawei, un autre fabricant chinois, a dévoilé la sienne au Congrès mondial de la téléphonie mobile à Barcelone ce mois-ci.

Belles perspectives

La firme de recherche Strategy Analytics prédit qu'Apple enflammera le marché dès le lancement de son nouveau produit, et projette des ventes de 15,4 millions d'unités à travers le monde en 2015, ce qui garantirait une part de marché de 55%.

«L'Apple Watch est le catalyseur pour lancer le marché mondial des montres intelligentes», estime Neil Mawston, le directeur exécutif de Strategy Analytics. «L'image de marque célèbre d'Apple, ses fans loyaux, un forte présence en magasins et son écosystème d'applications bien garni assurera un avenir à la montre», prédit-il.

M. Mawston a toutefois indiqué que quelques problèmes de jeunesse devront être corrigés: «La première génération de l'Apple Watch n'est toujours pas parfaite».

«Par exemple, le design de la montre est moins joli que celui de modèles rivaux, notamment la Huawei Watch. L'autonomie ne sera pas aussi longue que ce à quoi sont habitués les propriétaires de montres et le prix élevé des produits Apple risque d'être un obstacle pour certains consommateurs», ajoute-t-il.

L'analyste à la Deutsche Bank Sherri Scribner prédit quant à lui un impact encore plus gros, avec 17,6 millions de ventes cette année. D'ici 2018, un propriétaire d'iPhone sur quatre aura aussi une Apple Watch, un segment qui rapportera à la compagnie quelque 26 milliards de dollars.

Problème du prix

D'autres doutent que la montre intelligente deviendra un accessoire incontournable, notamment si les prix restent à ce niveau.

Roger Kay, analyste chez Endpoint Technologies Associates croit de son côté que les consommateurs loyaux d'Apple seront responsables d'un certain volume de ventes, mais cela ne garantit pas l'adoption massive du produit. «Dix millions de personnes devraient l'acheter car c'est un produit Apple», dit M. Kay. «Mais la grande question est de savoir si ce segment de marché a un avenir».

Un autre facteur majeur est de savoir si Apple est en mesure de créer un aussi grand engouement autour d'un produit sans son légendaire patron Steve Jobs, décédé en 2011.

«Steve pouvait faire croire à tout le monde que c'était la prochaine merveille, et les gens étaient prêts à le croire», ajoute M. Kay. «Ils n'ont jamais présenté un nouveau produit sans Steve. C'est le défi de Tim Cook», conclut-il.

(afp/nxp)

Créé: 07.03.2015, 07h55

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.