Mercredi 8 juillet 2020 | Dernière mise à jour 13:09

Etats-Unis Bill Gates quitte le CA de Microsoft

Le milliardaire co-fondateur de Microsoft souhaite s'impliquer davantage dans sa fondation philanthropique.

Bill Gates. (Image d'archive)

Bill Gates. (Image d'archive) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Microsoft a annoncé vendredi que son cofondateur, Bill Gates, quittait le conseil d'administration du géant de l'informatique pour consacrer plus de temps à la philanthropie. Le milliardaire s'était déjà éloigné des opérations quotidiennes il y a plus de dix ans pour s'impliquer dans sa fondation, qui porte son nom et celui de sa femme, Melinda Gates.

«Cela a été un honneur et un privilège immenses de travailler et d'apprendre avec Bill pendant toutes ces années», a déclaré Satya Nadella, le patron du groupe, dans un communiqué.

«Bill a fondé notre entreprise avec la conviction de la puissance démocratique du logiciel et une passion pour résoudre les difficultés les plus urgentes de notre société. Microsoft et le monde sont meilleurs grâce à lui», a-t-il ajouté. Bill Gates avait fondé Microsoft avec Paul Allen en 1975 et faisait partie du conseil d'administration depuis 2014.

Il reste conseiller technique

Le deuxième homme le plus riche du monde (après Jeff Bezos - Amazon, et avant Warren Buffet, d'après le classement 2019 de Forbes), va garder des fonctions de conseiller technique auprès des dirigeants de la société.

Bill Gates a grandi à Seattle avec ses deux soeurs, son père William, un avocat, et feu sa mère, Mary, enseignante et présidente d'une ONG, United Way International. Amoureux des ordinateurs, il a commencé à coder quand il avait 13 ans. À 20 ans, avec l'approbation de ses parents, il quitte Harvard pour lancer «Micro-soft» («soft» fait référence au logiciel, en anglais) avec son ami d'enfance Paul Allen.

Monopole

Le succès de l'entreprise s'explique notamment par la priorité donnée aux licences de logiciels vendues à de nombreux fabricants d'ordinateurs. Avec le développement de l'ordinateur personnel, les utilisateurs de plus en plus nombreux d'une machine au travail ou à la maison prennent alors l'habitude de se servir des logiciels de Microsoft.

Le groupe de Redmond, à côté de Seattle, est ainsi devenu le géant largement dominant des logiciels. Son quasi-monopole a donné lieu à un procès antitrust retentissant au tournant du XXIe siècle. Pour éviter le démantèlement, Microsoft a dû accepter plusieurs années de surveillance du gouvernement.

Bill Gates a lui laissé sa place de directeur général en 2000 à Steve Ballmer pour se consacrer à la philanthropie. Puis en 2014 il a abandonné le titre de président, quand Satya Nadella est devenu le troisième patron du groupe.

Plusieurs fronts humanitaires

La fondation Bill and Melinda Gates est investie sur plusieurs fronts humanitaires dans le monde, de l'éducation au changement climatique. Elle est notamment connue pour ses efforts dans la santé.

«Cette décision n'est pas surprenante car cela fait plus de dix ans que Gates se concentre sur sa myriade d'initiatives humanitaires sur toute la planète», a commenté Daniel Ives, analyste chez Wedbush, dans une note aux investisseurs. «C'est une figure historique du monde des technologies et son héritage va se faire sentir à Redmond pendant des décennies encore.» (ats/nxp)

Créé: 14.03.2020, 02h26

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.