Mercredi 26 juin 2019 | Dernière mise à jour 22:59

Vie privée La Chine prépare un système de notation des citoyens

Pékin souhaite déployer un «système de crédit social» pour 2020. Le projet vise à récompenser les bons comportements et à punir les mauvais via un système de points. Inquiétant.

La population chinoise va sans doute se retrouver sous le joug d'un vaste système de notation d'ici 2020.

La population chinoise va sans doute se retrouver sous le joug d'un vaste système de notation d'ici 2020. Image: Tim Graham/Robert Harding Heritage

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On pourrait se croire dans un épisode de «Black Mirror», mais il s'agit bien de la réalité. Les autorités chinoises ont l'intention de lancer le «système de crédit social» (SCS), qui doit permettre de noter les citoyens, fonctionnaires et entreprises de l'Empire du Milieu. Comme le rapporte le journal «Le Monde», les détails de ce projet sont encore flous, mais très inquiétants. Le but du système, prévu pour 2020, sera de collecter des données sur les individus et les entreprises, de leur capacité à tenir leurs engagements commerciaux, jusqu'à ce qu'ils publient sur les réseaux sociaux. Un score découlera des actions effectuées par les citoyens, avec des récompenses ou des sanctions à la clé.

Listes noires

Les Chinois les moins biens notés se verront alors ajoutés à des «listes noires», et pourront se voir restreindre l'accès à certains emplois ou écoles. Voir même être interdit d'acheter le moindre billet d'avion ou de train durant une période plus ou moins longue.

Officiellement, l'objectif du gouvernement est de rétablir «la confiance» au sein de la société chinoise. En réalité, les dirigeants vont diviser leurs citoyens en deux catégories: les personnes de confiance d'un côté, ceux qui la rompent de l'autre. Instillant un climat de méfiance permanent. Diviser pour mieux régner, l'adage semble bien connu du côté du gouvernement chinois.

Projets pilotes

De nombreux projets pilotes du SCS sont encore à l'étude ou en phase de test dans certaines régions de Chine. L'entreprise Alibaba, concurrente principale d'Amazon, a d'ailleurs été mandatée pour développer son propre système de notation. Centralisé, hyperlocal ou reposant sur des logiciels informatiques, la Chine n'a pas encore pris de décision définitive quant à la future forme du SCS, mais n'écarte aucune possibilité.

Selon l'économiste Antonia Hmaidi, doctorante à l'université allemande de Duisbourg et spécialiste de la question, la Chine devrait se diriger vers un système décentralisé. Celui-ci ira jusqu'à classer les individus à l'échelle des quartiers ou entreprises dans six catégories, allant de AAA à D. De base, les habitants se verraient attribuer 1000 points, qui fluctueront selon un catalogue de comportement établis (Remboursement de dettes, planter un arbre dans son jardin...).

Affichages publics envisagés

Qui plus est, des personnes référentes pourront être désignées au niveau local pour transmettre des informations au niveau hiérarchique supérieur. Les autorités pourraient également afficher publiquement certains profils pour inciter les gens à mieux se comporter.

Voilà qui annonce un avenir radieux en Chine. À quelques années du lancement du projet, on peut se demander jusqu'au ira le gouvernement chinois en matière de violation de la vie privée. En plus de tout, les citoyens pourraient être amenés à se noter entre eux et se voir poussé à la délation dans l'espoir d'obtenir une meilleure note. De quoi entretenir les scénarios orwelliens les plus fous. (Le Matin)

Créé: 07.01.2019, 08h10


Sondage

La vague de chaleur à 40° qui s'annonce cette semaine sur la Suisse vous inquiète-t-elle?



S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters