Jeudi 12 décembre 2019 | Dernière mise à jour 19:26

Jeux E3 2018: Sony cultive l'art d'en mettre plein les mirettes

La conférence PlayStation avait l'assurance des matins calmes sous laquelle couvait une violence sourde. Visite guidée.

Le showcase de Sony s'est déroulé mardi à 3h00 du matin. Le voici en intégralité.


Chez les éditeurs tiers

Lundi 11 juin 19h00: Square Enix

De la terne conférence Square Enix, on retient essentiellement la présentation d'une séquence «en jeu» de «Shadow of the Tomb Raider», dernier épisode de la trilogie qui a vu renaître pour le meilleur Lara Croft. «Just Cause 4» a fait une nouvelle fois preuve de son talent pour faire exploser les possessions d'une dictature dans un pays fictif d'Amérique du Sud. Mais rien de fondamental qui n'ait été déjà présenté lors de la conférence de Microsoft.

Lundi 11 juin 22h00: Ubisoft

Le géant français du jeu vidéo, visiblement soulagé de ne pas être tombé dans les griffes du Vivendi de Vincent Bolloré, a persisté cette année à vouloir faire de sa conférence un spectacle bon enfant et y est parvenu. Les spectateurs on pu constater quelques avancées dans les développements de Beyond Good and Evil 2 , un jeu qui semble encore loin de voir le bout du tunnel mais qui mérite l'attention vu son ambition, et de «Skull & Bones», un jeu de pirates dans l'océean indien. Pour cette année, ce sera «The Crew 2» (un jeu de course en monde ouvert prévu pour la fin du mois) et surtout le nouvel «Assassin's Creed - Odyssey» qui fera l'actualité de l'éditeur en octobre.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A chaque conférence E3 son style. Efficacité dimanche chez Microsoft avec son impressionnant déroulé de bandes-annonces de jeux. Sympathique show à l'américaine pour Ubisoft, lundi soir, à l'heure de dévoiler le gameplay du prochain «Assassin's Creed» («Odyssey», dans la Grèce Antique). Et Sony qui a fait du Sony pour sa PlayStation 4 mardi à 3 heures du matin (heure suisse), avec une présentation souvent réservée à un public adulte. Avec de longues séquences de gameplay pour un nombre limité de futurs gros titres.

«Last of Us Part II»

Tout commence par un solo de guitare de Gustavo Santaolalla, en chair et en os sur scène, pour ouvrir une longue (et éprouvante) démonstration de «Last of US Part II» qui confirme que les créateurs de Naughty Dogs («Uncharted») veulent explorer des rivages vers lesquels le jeu vidéo s'approche rarement avec une telle maturité: homosexualité féminine traitée en mode sérieux en ouverture qui s'enchaîne sur une séquence d'action, tout aussi sérieusement traitée, dans un monde en proie au chaos et à la sauvagerie. S'il fallait démontrer que tuer un homme (ou une femme) est une entreprise pénible, éprouvante et, parfois, longue, «Last of US Part II» n'aurait pas fait autrement. Le tout dans une maestria technique qui force le respect. Mais pour adulte et adulte seulement, insistons lourdement.

«Ghost of Tsuhima»

Après une pause étrange, un petit air de flûte traditionnelle japonaise, en vrai sur scène également, avant de lancer la présentation de «Ghost of Tsuhima». Au menu, champs ondoyants, jolie chevauchée, combats au sabre, infiltration dans un repère et déchirant duel à l'aube. Là encore, Sony démontre que l'interactif est désormais en position de lancer une OPA sur les plus beaux représentants du cinéma populaire quand il le souhaite. On a encore les yeux qui piquent.

Révélation de «Control» chez Remedy, le studio créateur des «Max Payne», «Alan Wake » et «Quantum Break». Une courte bande annonce qui a habilement masqué le fait que le jeu sortira (un jour sans doute en 2019) aussi sur PC et Xbox One.

«Death Stranding»

On passe comme chat sur braise sur quelques titres tels que «Trover Saves the Universe» et le remake de «Resident Evil 2» confirmé, il sortira en janvier 2019, pour passer au plat de résistance: «Death Stranding», la dernière folie de Ideo Kojima et première livrée depuis que le créateur des «Metal Gear Solid» a été viré des studios Konami. Cette fois, il nous a été donné l'insigne honneur de découvrir des séquences avec de vrais morceaux de gameplay dedans (pas trop, il ne faut pas exagérer): avec Sam, l'avatar qui prend les traits de Norman Reedus, lourdement chargé déambulant dans une nature insolite et grandiose. Un scène de coupe dans laquelle le surnaturel le plus abstrait a sa part. Et enfin une incroyable séquence sous la pluie avec Sam, un fœtus dans son ventre artificiel, tentant d'échapper à des formes spectrales. Avec aussi une distribution numérique augmentée, Lindsay Wagner (oui, oui, la Super Jaimie des années 70) et Léa Seydoux venant s'ajouter à un impressionnant générique composé de Norman Reedus et de Mads Mikkelsen.

«Spider-Man»

Le show, ponctué de petits gags en relation avec le mystérieux «Dreams», s'achève avec l'incontournable «Marvel's Spider-Man», toujours aussi bavard, dans une prison face aux émeutiers, roi du trapèze dans les rues de la mégalopole et en très mauvaise posture au sommet d'un building. Le jeu sortira cette année, en septembre.

Au final, un joli bouquet fort bien composé par Sony Interactive Entertainement, concentré sur le point fort du constructeur, soit ses exclusivités. Mais avec une seule sortie en 2018 et beaucoup de flou sur l'étalement des autres titres pour les mois, voire années, qui viennent. Quant aux titre VR (en réalité virtuelle), ces derniers semblent avoir été relégués dans une zone moins exposées du salon. Il faut dire que ces expériences se vivent plus qu'elles ne se voient.

Ainsi s'achève le bal des conférences avant l'ouverture des portes du Salon E3. Il ne manque plus que Nintendo pour mettre la cerise sur le gâteau. Ce sera le cas ce soir, mardi 12 juin à 18h00, avec un traditionnellement plus modeste «Nintendo Direct», sous la forme d'une diffusion d'une vidéo préenregistrée.

Créé: 12.06.2018, 11h14

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.