Jeudi 2 juillet 2020 | Dernière mise à jour 01:18

Internet Facebook démantèle des réseaux de nationalistes blancs

De groupes d’extrême droite prévoyaient d’infiltrer les manifestations contre les violences policières aux Etats-Unis. Ces organisations ont été retirées par Facebook.

Facebook a accéléré le retrait des réseaux d’extrême-droite après des indices inquiétants

Facebook a accéléré le retrait des réseaux d’extrême-droite après des indices inquiétants Image: Keystone

Le patron de Facebook joue l'apaisement après une semaine de tensions

Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, veut réexaminer les règlements qui l'ont conduit à ne pas modérer des messages polémiques de Donald Trump, après une semaine de contestations en interne. Contrairement à Twitter, la plateforme au pouce en l'air avait décidé de ne pas intervenir contre un message du président américain - «Les pillages seront immédiatement accueillis par les balles» - au sujet des manifestations en soutien à George Floyd qui ont parfois dégénéré en émeutes.
«Je veux reconnaitre que la décision que j'ai prise la semaine dernière a énervé, déçu ou blessé nombre d'entre vous», remarque le fondateur du réseau social planétaire.
Dans les jours qui ont suivi les messages controversés du président américain, plusieurs dizaines d'employés ont exprimé leur mécontentement, en public ou non. Ils ont organisé une grève virtuelle lundi et au moins deux ingénieurs ont démissionné.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Facebook a annoncé vendredi avoir retiré de ses plateformes des réseaux de groupes d’extrême droite qui prévoyaient d’infiltrer les manifestations contre les violences policières aux Etats-Unis.

Baptisés «Proud Boys» («garçons fiers») et «American Guard» («garde américaine»), les deux réseaux étaient constitués de dizaines de comptes sur Facebook et Instagram.

«Nous étions déjà en train de travailler sur ces groupes et les pages associées, dans l’idée de les retirer d’ici une semaine ou deux», a expliqué Brian Fishman, directeur de l’unité de lutte contre les organisations dangereuses chez Facebook.

«Mais quand nous avons vu qu’ils postaient des contenus liés aux manifestations et s’organisaient pour aller physiquement y prendre part, dans certains cas avec des armes, nous avons accéléré notre enquête et le retrait des comptes», a-t-il détaillé lors d’une conférence de presse.

Teneur des contenus

Brian Fishman n’a pas indiqué dans quelle mesure ces organisations étaient largement suivies ou pas. Sa division se concentre sur la teneur des contenus pour prendre ce genre de décisions, comme les «discours de haine», dans ce cas.

«American Guard» comptait 80 comptes sur Facebook et 50 sur Instagram, «Proud Boys» en avait 30 sur chaque plateforme.

«Boogaloo»

Des manifestations contre les brutalités policières et le racisme sont organisées à travers les Etats-Unis depuis la mort de George Floyd, un homme noir tué par un policier blanc à Minneapolis, le 25 mai. A Las Vegas, trois militants d’extrême droite ont été inculpés mercredi pour incitation à la violence lors de marches pacifiques.

Selon les services du procureur fédéral du Nevada, Nicholas Trutanich, les trois hommes appartenaient au mouvement «Boogaloo», «un terme employé par les extrémistes qui promeuvent la guerre civile et la chute de la société», et étaient notamment en possession d’un cocktail molotov.

«Identity Europe»

Facebook a aussi banni un groupe baptisé «Identity Europe», identifié par Twitter comme «faussement anti-fasciste».

Le groupe californien a en revanche assuré qu’il n’y avait pas de signes d’interférence étrangère dans les manifestations. Le ministre américain de la Justice Bill Barr a lui déclaré jeudi que des «agents étrangers» cherchaient à «exacerber la violence» dans les manifestations. (ats/nxp)

Créé: 05.06.2020, 22h00

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.