Mercredi 3 juin 2020 | Dernière mise à jour 12:58

Sécurité Facebook lance la chasse aux escrocs sur Messenger

Le géant d’internet a annoncé ce jeudi que son application de messagerie peut désormais détecter les arnaqueurs et les faux comptes grâce à l’intelligence artificielle.

Cette nouveauté a déjà été déployée en mars sur les téléphones opérés par Android (Google) et le sera cette semaine sur les iPhone (Apple).

Cette nouveauté a déjà été déployée en mars sur les téléphones opérés par Android (Google) et le sera cette semaine sur les iPhone (Apple). Image: iStock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Facebook a fait savoir jeudi que son application Messenger était désormais capable de traquer discrètement les arnaqueurs, en utilisant le système de communication des smartphones à l’arrière-plan. Des messages de sécurité apparaîtront dans les échanges si l’activité en coulisses est jugée suspecte par la technologie d’intelligence artificielle.

Cette nouvelle fonctionnalité «va aider des millions de personnes à potentiellement éviter des interactions dangereuses et des arnaques, sans compromettre leur vie privée», a déclaré Jay Sullivan, un responsable de la sécurité des produits chez Facebook.

Elle a déjà été déployée en mars sur les téléphones opérés par Android (Google) et le sera cette semaine sur les iPhone (Apple).

Faux comptes

«Trop souvent les gens discutent avec quelqu’un en ligne qu’ils pensent connaître, alors qu’il s’agit d’un imposteur», a expliqué Jay Sullivan. «Ces faux comptes sont difficiles à identifier et les conséquences peuvent coûter cher».

L’intelligence artificielle repère les comportements douteux, comme l’envoi de messages à grande échelle, ciblant certaines régions ou démographies.

Cette technologie ne nécessite pas d’examiner le contenu des messages, assure Facebook, qui compte bien passer au cryptage intégral – dit de «de bout-en-bout» – de Messenger, comme son autre messagerie WhatsApp.

«Pour nous préparer au chiffrage de bout-en-bout, nous investissons dans des outils comme celui-ci, qui protègent la vie privée des personnes sans lire les messages», a précisé Jay Sullivan.

Renforcer ses plateformes

Messenger utilise déjà des logiciels capables de combattre les spams et d’entraver les tentatives d’adultes de contacter des mineurs qu’ils ne semblent pas connaître.

Avec la pandémie de coronavirus, Facebook a entrepris de passer à la vitesse supérieure sur la mise en place de nouveaux outils qui renforcent ses plateformes, plus utilisées que jamais à la faveur du confinement. (AFP/Le Matin)

Créé: 21.05.2020, 16h24

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.