Lundi 19 novembre 2018 | Dernière mise à jour 05:49

Service Facebook lance sa plateforme de vidéo «Watch» dans le monde

Habile mélange de Netflix et de YouTube, Facebook Watch arrive enfin en Suisse. Un aperçu du catalogue, notamment en termes de séries originales.

Le déploiement hors des Etats-Unis du service Facebook Watch est prévu le 21 septembre 2018.

Le déploiement hors des Etats-Unis du service Facebook Watch est prévu le 21 septembre 2018. Image: dr

Do you speak english?

Vouloir tenter de concurrencer Netflix sur le créneau des séries originales, c’est bien joli. Encore faut-il s’en donner les moyens, et notamment rendre celles-ci accessibles aux non anglophones. Surtout lorsque l’on ouvre son service au reste du monde.

Or, à ce jour, Facebook n’a pas communiqué sur l’éventuelle présence de sous-titres ou de doublage des programmes de sa plateforme «Watch». Une omission qui n'est pas de bonne augure.

Si on le comprend aisément pour ce qui est des événements live, qu’ils soient sportifs ou de divertissement, tout comme les vidéos de créateurs, c’est déjà plus problématique lorsqu’on évoque les séries. De ce point de vue-là, il va en effet être difficile au réseau social de rivaliser avec Netflix, qui a systématisé une offre sous-titres et doublages dans toutes les régions linguistiques dans lesquelles le géant du streaming est implanté.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le voilà enfin disponible chez nous, ce fameux Facebook Watch, nouveau service proposant des contenus vidéos originaux, entre séries, événements sportifs et ces fameux programmes dits «de créateurs». Après avoir été présentée l’an passé à l’occasion de son lancement aux Etats-Unis, la plateforme s’apprête enfin à être étendue au reste du monde; Suisse comprise, donc. Le 21 septembre pour être précis. Du moins dans le cadre de son déploiement total. Car sur l’application mobile, tant IOS qu’Android, Facebook Watch est déjà opérationnel depuis quelques jours déjà, dans une version encore provisoire.

Fort de ses 2 millions d’utilisateurs, le réseau social poursuit donc son offensive dans la vidéo, face à des concurrents comme YouTube ou Netflix. Ses objectifs ? D’abord reconquérir les jeunes utilisateurs, ceux qui ont tendance à migrer vers Instagram ou Snapchat, jugés plus modernes et plus «fun». Mais surtout, il s’agit de garder captif tout ce beau monde le plus longtemps possible sur la plateforme, sans que jamais ils n’aient envie d’aller voir ce qui se passe ailleurs. Car c’est maintenant le temps et l’attention des internautes qui est la manne de ce genre de service.

Pour se faire, Mark Zuckerberg et son équipe ont développé un vaste programme, à cheval entre les plateformes de VOD popularisées par Netflix et la bonne vieille télévision de papa, avec de la téléréalité et des retransmissions sportives en direct. Sans oublier ce qui fait le succès de YouTube, les vidéos de créateurs. Pour attirer les plus talentueux d’entre eux Facebook leur donne d’ailleurs la possibilité d’insérer du contenu publicitaire dans leurs vidéos, en leur proposant de garder 55% des revenus.

Un milliard investi

La firme de Menlo Park a investi un milliard de dollars dans le projet et a passé un an à le peaufiner aux Etats-Unis, offrant des contrats juteux à des vedettes comme Jada Pinkett Smith, la femme de Will Smith, ou Huda Kattan, célèbre blogueuse beauté, pour raconter leur vie dans des émissions, tout en développant une bonne dose d’interactivité afin de se démarquer de la concurrence.

Il est ainsi possible de voter en direct après des émissions de téléréalité, comme avec «Relationshipped», ou encore de participer à un programme comme «Confetti», jeu de télé interactif de type trivia, où les joueurs se partagent le gain en cash. On pourra aussi regarder des émissions à plusieurs, avec la possibilité d’afficher les commentaires de ses amis pendant la diffusion d’un programme, ou encore sauvegarder des vidéos et interagir avec leur auteur.

Pas gratuit pour rien

Attention, si ce nouvel outil promet aussi d’analyser les goûts des utilisateurs pour leur faire des recommandations ciblées, il épiera également certains de leurs comportements et emmagasinera ainsi quelques données personnelles supplémentaires. Le service n’est pas gratuit pour rien.

Alors en attendant le 21 septembre, voici un petit florilège de ce qui nous attend, notamment en termes de nouvelles séries.

«Sorry For Your Loss».

C’est l’une des séries les plus attendues de la plateforme, qui se veut d’ailleurs une première étape vers des programmes de prestiges. Une comédie noire où l’on retrouvera Elizabeth Olsen (Scarlett Witch dans «The Avengers») en vedette. Elle y interprétera une jeune veuve qui doit faire face à la douleur d’avoir perdu son mari, avec un récit s’articulant entre présent et passé. On y verra comment ce décès affecte sa vie, et notamment ses relations avec les autres, tout en découvrant qu’elle ne connaissait en réalité pas grand-chose à celle de son mari. Si l’on en croît la bande-annonce, le ton serait très proche de l’ambiance véhiculée dans «This is Us». On y retrouvera aussi Kelly Marie Tran (découverte dans «Star Wars – Les derniers Jedis») et l’on pourra compter sur James Ponsoldt (réalisateur du très beau «The Spectacular Now», ainsi que de «The Circle», avec Tom Hanks et Emma Watson), pour signer quelques-uns des 10 épisodes que comptera la série. Dès le 18 septembre.

«Strangers»

Cette série compte déjà deux saisons. D’un format relativement court, (les épisodes de la première ne dépassent pas 20 minutes, ceux de la seconde 30), elle raconte les déboires d’une femme qui vient de se faire larguer par son petit ami après l’avoir trompé… avec une femme. Fraîchement célibataire, elle décide donc de mettre à disposition l’une des chambres de son appartement californien sur Airbnb.

Ex-assistante à la réalisation sur «Girls», Mia Lidofsky passe ici pour la première fois aux commandes d’un show. Avec une certaine réussite d’ailleurs, puisque les épisodes sont plutôt rafraîchissants, avec des situations qui sentent le vécu à plein nez. Et pour cause, la jeune femme s’est basée sur sa propre expérience, entre bisexualité et location de son appartement sur la célèbre plateforme durant de longues années. Écrite par une Millénial, pour des Milléniaux, «Strangers» met ainsi en scène, à travers cette femme et ses rencontres, toute une génération en proie à des questionnements identitaires, sexuels et générationnels.

«Sacred Lies»

Basé à la fois sur le roman « The Sacred Lies of Minnow Blyet », de Stephanie Oakes, et le conte des frères Grimm, «La jeune fille sans mains», la série met en scène une adolescente amputée des deux mains qui s’échappe d’une secte et se retrouve placée en détention juvénile, soupçonnée d’avoir tué son gourou. La narration se déroule ainsi en deux temps, à la fois dans le centre de détention, avec un côté «Orange is the New Black» orienté ados, et dans la secte, à travers de nombreux flashbacks. Le tout, dans une ambiance bien sombre puisqu’on retrouve des anciens de «True Blood» à la production et que le tout est chapeauté par le studio Blumhouse («Get Out», «Paranormal Activity»).

Ronaldo en négociation

C’est encore de la musique d’avenir, mais le footballeur Cristiano Ronaldo est en pleine négociation avec la plateforme pour produire un docu-série qui raconterait sa propre vie. On ne sait encore rien du contenu lui-même mais Facebook aurait déjà signé un chèque de 10 millions de dollars pour convaincre la star du ballon rond. Rien d’étonnant à ce contrat astronomique lorsque l’on sait que le jeune prodige est la vedette la plus populaire sur Facebook, avec 120 millions de followers. En mai dernier, il avait d’ailleurs déjà commencé à travailler avec Mark Zuckerberg sur le projet d’une série mettant en scène les aventures d’une équipe de football féminine. (Le Matin)

Créé: 06.09.2018, 11h35

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters