Jeudi 19 septembre 2019 | Dernière mise à jour 07:30

Union européenne Facebook veut mieux lutter contre les ingérences

Le réseau social présentera fin mars de «nouveaux outils» pour lutter contre les ingérences lors des prochaines élections européennes fin mai 2019.

Facebook essaie de se refaire une vertu en vue des élections européennes.

Facebook essaie de se refaire une vertu en vue des élections européennes. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Facebook a annoncé lundi à Bruxelles le lancement fin mars de «nouveaux outils» pour lutter contre les ingérences lors des élections européennes fin mai 2019. L'entreprise tente ainsi de répondre aux craintes exprimées notamment par la Commission européenne.

Nick Clegg, directeur mondial des affaires publiques de l'entreprise états-unienne, a promis le lancement «à la fin de mars de nouveaux outils pour aider à prévenir l'ingérence dans les prochaines élections et rendre la publicité politique sur Facebook plus transparente».

L'ancien vice-Premier ministre britannique répond ainsi à l'appel à la mobilisation contre la désinformation, lancé début décembre par la Commission européenne.

Cambridge Analytica

Parmi les géants d'internet, Facebook est particulièrement sous pression, ayant été la cible de vives critiques pour ne pas avoir su détecter des campagnes de manipulation de l'électorat américain lors de la présidentielle de 2016, attribuées à la Russie.

L'affaire Cambridge Analytica, le scandale récent de l'exploitation de données d'utilisateurs de Facebook à leur insu pour des fins politiques, a également terni sa réputation.

Devant des journalistes à Bruxelles, M. Clegg a expliqué que tous ceux qui voudraient faire campagne et publier des publicités sur Facebook devraient y être autorisés par le groupe.

«Nous afficherons une clause de non-responsabilité (avec la mention) 'payée par' sur ces publicités», a-t-il ajouté.

Annonces politiques conservées

«Toutes les annonces politiques seront conservées dans une bibliothèque consultable par le public pendant une période maximale de sept ans», a précisé M. Clegg.

Pour «coordonner ce travail vital», il a annoncé «la mise en place d'un centre d'opérations axé sur l'intégrité des élections, basé à Dublin, ce printemps». (afp/nxp)

Créé: 28.01.2019, 14h00

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.