Mardi 20 août 2019 | Dernière mise à jour 13:44

Conso La facture de roaming ne va pas baisser

Utiliser son smartphone en vacances continuera de coûter très cher. La commission du Conseil des Etats a rejeté une motion qui demandait une limitation des tarifs d'itinérance.

L’introduction unilatérale de tarifs plafonds par la Suisse n’est pas indiquée, selon le gouvernement. Elle permettrait certes de réduire la facture des consommateurs, mais pas celle des opérateurs helvétiques.

L’introduction unilatérale de tarifs plafonds par la Suisse n’est pas indiquée, selon le gouvernement. Elle permettrait certes de réduire la facture des consommateurs, mais pas celle des opérateurs helvétiques. Image: archive/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Le scandale continue, s’insurge le magazine Bon à savoir, qui suit de près de dossier des tarifs d’itinérance. Les trois opérateurs de téléphonie mobile vont pouvoir continuer d'imposer leurs tarifs exorbitants à tous les consommateurs suisses voyageant à l'étranger.»

Par 9 voix contre 3, la commission de télécommunications du Conseil des Etats recommande à la Chambre haute d’enterrer une motion du National, a-t-elle communiqué mardi.

Fixer des plafonds ne tiendrait pas suffisamment compte de l’évolution rapide des technologies et des modèles tarifaires, a fait valoir la majorité de la commission après avoir entendu les représentants de Swisscom, Sunrise et Orange.

Et de saluer (!) les mesures prises par les trois opérateurs notamment en matière de transparence des prix.

Un avis que ne partage pas Bon à savoir: depuis 2009, les Suisses ont payé pour le roaming 1,64 milliard de francs en trop, comparé aux tarifs européens.

Seul le consommateur économiserait

La position de la commission tranche avec celle du National qui a adopté la motion déposée par l’ex-députée Ursula Wyss (PS/BE) par 181 voix contre 5. Elle fait en revanche écho aux appels du Conseil fédéral qui entendait d’abord s’en remettre aux opérateurs de téléphonie mobile.

L’introduction unilatérale de tarifs plafonds par la Suisse n’est pas indiquée, selon le gouvernement. Elle permettrait certes de réduire la facture des consommateurs. Mais pas les prix en gros que doivent payer les opérateurs helvétiques à leurs partenaires étrangers.

Les opérateurs suisses, notamment les plus petits, seraient désavantagés lorsqu’ils négocient ces tarifs. Pour plafonner les prix pratiqués entre opérateurs suisses et européens, il faudrait passer un accord bilatéral avec l’UE, estime le Conseil fédéral.

Rapport d’ici fin 2014

La commission du Conseil des Etats attend de lui un rapport d’ici 2014 sur l’évolution des frais d’itinérance. Ce document déterminera dans quelle mesure il faudrait davantage de réglementation. Le gouvernement devra en outre y exposer pourquoi les tarifs de roaming pratiqués en Suisse ne peuvent être alignés sur ceux pratiqués dans l’Union européenne. (SK/ats/nxp)

Créé: 30.01.2013, 09h45

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.