Lundi 23 octobre 2017 | Dernière mise à jour 19:48

Technologie Le forum de l’innovation numérique Lift s'ouvre à Genève

Plus de 1000 participants sont attendus jusqu’à vendredi à Genève pour la conférence Lift, rendez-vous incontournable de l’innovation et des nouvelles technologies.

Sa diversité et son interactivité font de Lift un rendez-vous très prisé.

Sa diversité et son interactivité font de Lift un rendez-vous très prisé. Image: Lift

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

En 9 éditions, la conférence Lift a fait de Genève un rendez-vous incontournable pour les fans d’innovation et de nouvelles technologies. Et ça n’est pas une mince affaire, tant les événements sur le sujet se sont multipliés, comme «Le Web» à Paris, ou les conférences TED de par le monde.

La recette pour sortir du lot? «Une grande diversité de participants», explique Sylvie Reinhard, la directrice de Lift. «Il y a des créateurs de start-up, des technophiles, des politiques ou encore des représentants de grandes entreprises. Le format à taille humaine et la richesse des activités font aussi de Lift un événement très participatif».

Plus de 1000 participants

Avec son mélange d’ateliers interactifs et de présentations de haut vol, l’événement attire désormais plus de 1000 participants originaires de plus de 30 pays. Ils se réunissent jusqu’à vendredi au Centre international de conférences de Genève.

Dans l’auditoire, le hall et les salles de l’imposant bâtiment, on parlera technologie et business, tendances de demain et utopies, le tout dans une effervescence créative propre au sommet genevois. Car Lift joue aussi le rôle d’incubateur et de facilitateur dans le domaine de l’innovation.

Les scandales de la NSA sur la surveillance massive du Net ne devraient pas plomber le moral des apôtres des nouvelles technologies. «Je pense que les participants à Lift sont conscients des enjeux liés à la vie privée et à l’espionnage. Nous en discutons déjà depuis plusieurs années, avance Sylvie Reinhard. Au contraire, les révélations d’Edward Snowden constituent une opportunité intéressante pour les entreprises européennes. Il existe désormais un créneau pour les services d’hébergement sûrs, protégés des oreilles américaines».

Pirater le vivant

Au contraire. La soif d’innover reste intacte et explore de nouveaux domaines. Par exemple, en faisant entrer dans le domaine du vivant la culture du «FabLab», ces laboratoires de fabrication où le créateur utilise à prix modique diverses machines et imprimantes 3D. Mercredi 5 février, plusieurs interventions traiteront du «bio-hacking», du bidouillage du vivant. A la tribune notamment, Mark Post, le père du premier steak haché in vitro.

Les nouveaux moyens de communication révolutionnent aussi la manière de consommer. Jeudi 6 février, un cycle de conférence s’intéressera à l’économie du partage, où la consommation se fait collaborative plutôt qu’individuelle.

En partenariat avec Pro Helvetia, Lift héberge également jeudi et vendredi deux cycles de discussions sur le rôle des nouvelles technologies dans la production artistique, et comment la contre-culture américaine a initié la révolution numérique pour accoucher finalement de multinationales tentaculaires.

Tout le programme est en ligne sur //liftconference.com/. Avec son public ultraconnecté, Lift est présent en force sur les réseaux sociaux. Pour n’en perdre aucune miette, suivez le «hashtag»#lift14. https://twitter.com/search?q=%23lift14&src=typd

Créé: 05.02.2014, 07h28

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.