Lundi 17 décembre 2018 | Dernière mise à jour 09:34

Etats-Unis La guerre continue entre Apple et Qualcomm

Le fournisseur Qualcomm a demandé jeudi l'arrêt des importations de certains iPhones vers les Etats-Unis.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La guerre juridique qui fait rage entre Apple et son fournisseur Qualcomm a connu une nouvelle étape jeudi, avec de nouvelles plaintes déposées par le second, qui demande l'arrêt des importations de certains iPhones vers les Etats-Unis.

Qualcomm, qui fournit les processeurs permettant la connexion des iPhones aux réseaux télécoms, a annoncé avoir engagé deux actions : l'une demandant l'arrêt des importations de certains iPhones aux Etats-Unis auprès de l'International Trade Commission, agence américaine chargée d'examiner les litiges commerciaux, et l'autre auprès de la justice californienne pour demander des dédommagements, selon un communiqué.

Selon le groupe américain basé dans le sud de la Californie (ouest), Apple enfreint la législation sur les brevets en utilisant sa technologie sans la payer à son juste prix et les iPhones utilisant ces brevets, fabriqués en Chine, ne devraient donc pas avoir l'autorisation d'être importés aux Etats-Unis.

Problème de brevets

«Les inventions de Qualcomm sont au coeur de tous les iPhones et vont bien au-delà des standards habituels de la technologie des modems et de la téléphonie mobile», a déclaré son vice-président en charge des affaires juridiques Don Rosenberg, cité dans le communiqué.

«Les brevets concernés représentent six technologies importantes, au sein d'un portefeuille qui en contient des milliers, et chacun est essentiel aux fonctionnalités de l'iPhone. Apple continue à utiliser la technologie de Qualcomm tout en refusant de la payer», poursuit Don Rosenberg.

Interrogé par l'AFP, Apple a affirmé dans un mail que «les pratiques illégales de Qualcomm font du mal à Apple et au secteur tout entier. Ils nous fournissent un seul composant qui sert à la connectivité mais, depuis des années, exigent un pourcentage sur le coût total de nos produits, ce qui revient à taxer les innovations d'Apple».

Apple avait attaqué Qualcomm en janvier aux Etats-Unis, l'accusant de l'avoir «surfacturée de plusieurs milliards de dollars» grâce à des pratiques anticoncurrentielles sur des licences d'utilisation de brevets. Apple avait déposé quelques jours plus tard deux plaintes similaires contre Qualcomm en Chine.

Qualcomm avait en retour accusé Apple en avril de ne pas négocier de bonne foi concernant les redevances portant sur ses brevets et d'abuser de sa position dominante sur le marché des smartphones pour réduire le montant de ces redevances.

Le 20 juin, Apple avait répliqué, accusant Qualcomm de le faire payer pour des brevets invalides car correspondant à des brevets déjà déposés ou à des technologies non essentielles. (afp/nxp)

Créé: 07.07.2017, 02h43

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.