Lundi 19 août 2019 | Dernière mise à jour 06:59

Nouveauté L’iPhone 6s supporte la pression

Une nouvelle génération de smartphones Apple sort le vendredi 9 octobre. Premier test en condition réelle.

Lorsqu'on presse sur l'icône Mail, une vibration se fait ressentir et une fenêtre de raccourcis utiles apparaît.

Lorsqu'on presse sur l'icône Mail, une vibration se fait ressentir et une fenêtre de raccourcis utiles apparaît. Image: DR

Appareil testé

- iPhone 6s Plus Gris sidéral 128 GB
- Prix sans subvention opérateur: 1119 francs.
- Premier prix: iPhone 6s 16GB, 879 francs
- Autres informations: www.apple.ch

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Depuis quelques générations, la sortie d’un nouvel iPhone est réglée comme du papier à musique. Une année sur deux, Apple propose des changements qui sautent aux yeux (avec à la clé un changement de numéro), la suivante la firme capitalise sur les mêmes formes, ajoute des innovations plus discrètes et greffe un «s» à son numéro de version. Un «s» qui veut dire speed (vitesse). La mise sur le marché de l’iPhone 6s et 6s Plus en Suisse, le vendredi 9 octobre, correspond donc à un millésime en creux. Dans sa promo, Apple contre habilement le sentiment que nous sommes face à une génération mineure avec un slogan malin «Une seule chose a changé. Tout», ce qui tend à prouver qu’il existe sinon une forme d’humour d’entreprise à Cupertino du moins une très solide maîtrise du message paradoxal.

Deux jours avant le lancement des nouvelles versions sur notre territoire, nous avons eu le privilège de pouvoir aller quérir un précieux à Zurich, capitale économique du pays, prêt assorti d’une séance personnalisée d’informations sur les innovations intégrées dans les deux modèles à venir (un grand et un petit). Un rituel là-aussi particulièrement soigné qui donne ensuite la possibilité de pouvoir tester l’objet en condition réelle et sans autres formes d’encadrements.

Au doigt et à l’oeil

Nous nous sommes concentrés sur l’iPhone 6s Plus, soit le modèle «King Size» et, surtout sur la nouveauté majeure de cette génération: un écran tactile capable de mesurer la force de nos doigts. Cette sensibilité à la pression est interprétées par un nombre croissant d’applications présentes sur la dernière version du système d’exploitation propriétaire d’Apple, l’iOS 9.

L’usage actuellement le plus spectaculaire de cette nouveauté a été constaté avec le gestionnaire d’emails. Une pression sur l’icône «Mail» fait apparaître une petite fenêtre contenant des raccourcis utiles (voir photo) accompagnée d’une vibration afin de bien signaler que notre action a produit l’effet voulu. Mais il y a plus: dans la liste des messages, une pression d’intensité faible fait surgir le mail qui peut être survolé d’un coup d’œil. Lorsqu’on relâche la pression, le mail retourne sagement dans son état originel. C’est l’effet pop. Une pression plus importante ouvre complètement le mail qui peut être traité comme d’habitude. C’est l’effet d’arrimage.

L’apprentissage de cette nouvelle fonctionnalité est relativement rapide, il ne faudra que quelques minutes pour en apprécier les subtilités. Notons néanmoins que sa maîtrise ne sera pas forcément évidente pour ceux qui sont déjà peu à l’aise avec les écrans tactiles. Deux questions subsistent à ce stade : cette nouveauté sera-t-elle adoptée massivement par les développeurs d’applications et, surtout, de façon pertinente? Force est de constater que, à ce stade, il n’existe qu'un nombre restreint de services qui remplissent ces deux critères. Il y a donc actuellement un indéniable contraste entre les prodiges technologiques qui ont conduit à la mise en place d’écrans tactiles sensibles à la pression et les avantages que l’on peut en tirer aujourd’hui.

L’effet Harry Potter

L’autre innovation qui a particulièrement attiré notre attention est en rapport avec l’appareil photo intégré dans le smartphone. Une nouvelle fonction, « Live» activée par défaut, fait que, lorsqu’on prend une photo, quelques secondes avant et après le cliché sont conservés en mémoire. Et lorsqu’on appuie son doigt sur la photo, cette dernière s’anime un peu comme dans les cadres des films Harry Potter. C’est totalement futile mais très rigolo et, surtout, ça ne mange pas de pain.

Des vidéos fluides

Autre point à nous avoir impressionné dans le temps imparti: le stabilisateur optique d’images introduit pour les vidéos sur l’iPhone 6s Plus (son petit frère se contente d’un stabilisateur numérique). Une balade en forêt, avec son iPhone en pogne et qui, malgré les heurts qu’imposent la marche, semble être filmée comme si une caméra était sur des rails de travelling, ça fait son effet.

Bien que sachant désormais filmer en 4K à 30 images par seconde (une super méga haute définition qui sera un jour un nouveau standard, pour faire simple), c’est néanmoins le mode 1920x1080 à 60 images par secondes (soit la haute définition actuelle) qui nous a le plus séduit : pour sa qualité et sa surtout pour sa fluidité.

Autre chose? Ah oui, accessoirement l’iPhone 6s permet de téléphoner.

Le recommanderions nous?

Au terme de ces deux jours passés en compagnie de ce nouveau smartphone, le recommanderions-nous? Aux possesseurs de modèles vieux de quatre ans ou plus, définitivement. Aux possesseurs d’un modèle 5 ou 5s, probablement. A ceux qui ont craqué pour le 6 de l’an dernier, sans doute pas. Mais si le prix devait être un critère premier dans votre décision d’achat, comment dire… Mais ça vous le saviez déjà, non?

Créé: 08.10.2015, 12h55

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.