Mercredi 18 septembre 2019 | Dernière mise à jour 08:41

Le PlayStation Meeting présente la «PS4 Pro»

Etats-UnisLes annonces de Sony: une PS4 petit format et une grande sœur dopée pour s'adapter aux téléviseurs 4K.

Mercredi, jour faste pour les geeks. Alors qu'Apple dévoile ses batteries sur les coups de 19 heures (heure suisse), Sony, du moins sa division jeux vidéo, s'apprête à faire de même deux heures plus tard. Une certitude pour ce deuxième grand meeting, il y aura du lourd. Entre rumeurs, fuites et confirmation à demi-mot, le gros du programme peut déjà être énuméré.

Une PS4 mini

Le plus certain, garanti pur bœuf, est que Sony Interactive Entertainment va faire maigrir sa PlayStation 4. Un nouveau modèle, plus compact, très probablement destiné à se substituer à la PS4 plutôt que de se comporter en petite sœur. Divers exemplaires étant déjà tombés du camion, des YouTubeurs s'en sont déjà emparés pour nous faire de jolies vidéos de déballage (ci-dessous la contribution de la journaliste anglaise Laura Kate Dale).

Plus petite donc, avec quelques rondeurs en plus sur les angles, une manette légèrement redessinée et aucun changement des ses caractéristiques essentielles. On s'attend aussi à ce que ce modèle envahisse les rayons très vite. Pas encore née et déjà une plainte se laisse entendre dans le lointain: cette PS4 allégée perd sa sortie numérique optique (pour le son) au grand dam de ceux qui utilisent un amplificateur dépourvus d'entrées HDMI ou des casques multicanaux 5.1.

Une PS4 Maxi

C'est certain aussi mais encore avec des jolies inconnues: Sony va enfin dévoiler de quel bois sera faite la PlayStation Neo. Cette dernière se positionnera en tant que grand frère très baraqué de la PS4 (actuelle ou mini) qui, elle, continuera sa vie de courgette en parallèle. Une console, objet de rumeurs tout d'abord, puis de fuites, obligeant Sony a confirmer son existence (sans donner de détails) quelques jours avant l'ouverture du salon du jeu vidéo E3 à Los Angeles, en mai dernier.

Ce qui est tenu pour acquis: ses composants électroniques ont été singulièrement revus à la hausse et les développeurs de jeu peuvent (et doivent) en profiter. On s'attend ainsi à ce que tous les prochains jeux PS4 soient conçus avec les deux versions de la console en tête. Avec du code pour que cela fonctionne sur PS4 et du code pour profiter de la puissance de la Neo. Cela veut dire aussi qu'il ne devrait pas exister de jeux exclusifs à la Neo afin de ne pas créer de fossé générationnel. Cette coexistence de deux modèles de même génération mais pas de même puissance est une nouveauté dans le monde la console de jeu. On est curieux de voir comment le marché va réagir.

Une réaction à une offensive ennemie

Précisons que côté concurrence, Microsoft a repris tout dernièrement l'initiative en sortant une Xbox One S qui, contrairement à la PS4 mini, n'est pas juste qu'une console amaigrie (lire notre test). De plus le géant américain a annoncé avec tambours et trompettes à l'E3 son Projet Scorpio pour 2017, soit une Xbox One dopées aux amphétamines et théoriquement beaucoup plus puissante que la PlayStation Neo.

C'est aussi en cela que le PlayStation Meeting de mercredi soir est intéressant. Il permettra de mieux comprendre comment Sony compte se sortir de cette tentative de prise en tenaille par un Microsoft certes distancé en terme de part de marché mais bien décidé à revenir dans la course. Deux scénarios s'opposent dans ce contexte: le premier indique que la PS4 Neo va sortir cette année encore mais avec des caractéristiques appelées à être très vite dépassées. Cela donne à Sony l'antériorité mais laisse à la Scorpio l'avantage de la surpuissance. Un deuxième privilégie une sortie repoussée le temps de donner à la console les vitamines nécessaires pour moins souffrir de la comparaison avec la Scorpio. Dans les deux cas, Sony n'en reste pas moins dans une position délicate. C'est de bonne guerre, aux lancements de la Xbox One et de la PS4, c'était Sony qui avait su prendre la main et profiter des erreurs tactiques de son concurrent.

A fond dans la réalité virtuelle

Sony a néanmoins une autre carte à sortir de son jeu: la réalité virtuelle. On sait déjà que le constructeur commencera à commercialiser le casque PlayStation VR en octobre prochain. Un casque moins cher que ses concurrents sur PC et destiné à fonctionner aussi bien sur la PS4 actuelle et la PS4 Neo. Le lancement est risqué pour le constructeur nippon mais pas faute d'avoir été mal préparé: si on ne sait pas encore si le grand public va céder aux sirènes de l'immersion totale, le japonais peaufine sa tactique depuis de longues années déjà. Et il serait étonnant que Sony ne consacre pas une grosse partie de son show à cette imminente introduction.

Sony pourrait aussi annoncer mercredi, sur le créneau des consoles de jeu portables, un successeur à la PlayStation Vita. Une hypothèse si improbable que cela en deviendrait une vraie surprise.

Jean-Charles Canet

Créé: 07.09.2016, 16h08

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters