Vendredi 24 novembre 2017 | Dernière mise à jour 08:06

Réseau Test du Netgear Orbi, une bombe pour le wi-fi

Deuxième test d'une passerelle qui permet d'optimiser vos accès à internet sans fil à la maison. Plus performante mais plus chère.

Une configuration dans laquelle le module Orbi est mis en évidence à côté de la télé.

Une configuration dans laquelle le module Orbi est mis en évidence à côté de la télé. Image: DR

Intéressé? voici ce qu'il faut encore savoir avant de se lancer.

Connaître les caractéristiques de son abonnement internet.

Son débit maximal surtout. Car à quoi bon de construire une autoroute à domicile à 1000 Mbps et plus si votre abonnement plafonne à 40 Mbps?

Constater des problèmes là ou vous, ou les membres de votre ménage, sont connectés.

Des vidéos qui hoquettent? Des téléchargement interminables? Un coup ça marche, un coup ça ne marche pas? Dans ce cas, une solution telle que Orbi ou GigaGate devrait permettre à chacun de vivre sa vie numérique sans nuire à celle de l'autre. En revanche si tout marche bien de base, pourquoi se compliquer la vie?

D'autre solutions existent

Les ponts wi-fi peuvent être aussi remplacés par des systèmes qui empruntent le réseau électrique, un marché sur lequel Devolo est aussi fortement implanté avec des produits dLan adaptés à tous types de débits. Une solution, peut-être, pour ceux ou celles qui se méfient des ondes électromagnétiques ou se sentent incommodés par elles.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les opportunités et les hasards du calendrier étant ce qu'ils sont, c'est une deuxième solution qui permet d'optimiser un réseau wi-fi à domicile que nous avons eu la possibilité de tester. Après le Devolo GigaGate, voici donc l'Orbi de Netgear.

Les présentations

Ce système est composé de deux modules. L'un est relié au routeur du fournisseur d'accès (par un câble réseau RJ45). L'autre est posé à l'endroit du domicile que vous souhaitez voir mieux couvert en qualité et en vitesse. Une fois appairé, les deux modules créent un pont (l'embryon d'un «réseau maillé», ou «mesh network», en fait) qui permet en théorie au module récepteur de reproduire le signal wi-fi en minimisant les baisses de performances liés à la distance ou aux obstacles.

Comme pour le Gigagate, l'installation est un jeu d'enfant. On connecte. On allume. On attend quelques secondes. C'est tout. Le nom du réseau wi-fi et son mot de passe étant inscrit sur le module, il suffit de s'y référer pour utiliser son premier appareil connecté. Astucieux, un code couleur diffusés par les leds situés sur le sommet du module indique pendant trois minutes la qualité du pont. Bleu, bon. Orange, correct. Magenta, pas de connexion. Pour notre cas, c'est un très stable code bleu qui s'est immédiatement affiché. A notre étonnement, car le pont avec le GigaGate ne nous semblait pas aussi fiable à distance égale.

L'arrière du module connecté au robinet internet du domicile.

Libre ensuite à l'utilisateur de personnaliser plus avant son réseau en passant par une application pour smartphone ou un ordinateur. Pour notre part nous avons choisi de rebaptiser le wi-fi géré par les modules Orbi, de couper celui du routeur originel et de changer le mot de passe du réseau sans fil ainsi unifié. Cela fait un seul point d'entrée pour tout le monde...

Dernier point, d'ordre esthétique, les modules Orbi ont la forme d'un vase ovoïde d'un joli blanc laiteux. Ils sont assez gros mais s'intègrent fort bien dans les lieux de vie, même fréquentés par des technophobes.

Les conditions

Notre cadre de test a été un domicile dans lequel l'accès à internet (par câble) est situé au grenier et le lieu de vie est situé radicalement à l'opposé de cet accès, deux étages plus bas. A la source, l'abonnement internet assure 500 Mbps (mégabits par seconde) au téléchargement et 50 dans l'autre sens. Auparavant, la couverture wi-fi était assurée par le routeur du fournisseur d'accès. Lorsque nous testions la vitesse du réseau, le seul moyen d'obtenir des performances qui correspondaient a peu près à celles indiquées dans l'abonnement (500 / 50 Mbps) était de relier un ordinateur au routeur via un câble réseau.

Avec un appareil wi-fi, une tablette par exemple, tout à côté du routeur, cette vitesse, était déjà divisée au minimum par deux (250 Mbps) au téléchargement mais peu affectée en débit montant.

Deux étages plus bas, la vitesse de téléchargement souffrait beaucoup plus: elle était fréquemment divisée par 25 voire plus avec des débits descendants oscillants entre 15 et 30 Mbps. Précisons que, malgré cette forte détérioration, les débits obtenus permettaient toujours de consommer en solo les services de vidéo en flux continu, tel Netflix en haute définition, le tout sans gêne majeure. En revanche, avec plusieurs usagers en simultané, les hoquets, blocages et autre dysfonctionnements se faisaient très fréquents.

Les mesures

Une fois installé, le pont Orbi a donné les résultats suivants. Au grenier, en wi-fi, juste à côté de la source, les débits sont assez proches de ceux promis par l'abonnement (entre 300 et 400 Mbps avec des pointes parfois au-dessus de 400. Et toujours 50 Mbps à la montée, soit le maximum). Deux étages plus bas, les mesures affichent encore une moyenne de 250 Mbps au téléchargement et 50 Mbps à la montée (voir notre vidéo). Le module étant caché dans un meuble en bois, il y a donc encore une perte mais de moitié seulement.

Mesure de la vitesse wi-fi après installation du système Orbi avec le module d'accès placé deux étages plus haut.

Le pont de notre précédent test – le Gigagate de Devolo – a certes également contribué à une amélioration de notre couverture Wi-fi mais très loin derrière les performances du système de Netgear. Grosso modo, Orbi fait cinq fois mieux à placement égal.

La comparaison

Il y a donc dans cette compétition un clair gagnant: la solution proposée par Netgear. Mais cette victoire a un prix: le prix justement. A 439 francs l'ensemble permettant de constituer un pont, Orbi est sensiblement plus cher que le GigaGate de Devolo (à 279 francs, prix constaté).

Les deux systèmes ne jouent ainsi clairement pas dans la même ligue. Cela se traduit chez Devolo par un module d'accès simplifié (sa base n'émet pas de wi-fi et laisse donc le routeur de votre opérateur faire le travail, elle ne propose pas de prises réseau supplémentaires). A l'autre bout du pont, une seule de ses quatre prises réseaux est à très haut débit (Gigabit), les trois autres étant à débit standard. A l'opposé, Orbi propose un service tout compris sur les deux rives du pont avec une vraie autoroute à quatre voies et une remarquable capacité à conserver un réseau wi-fi unifié et performant.

C'est notre champion du moment. (Le Matin)

Créé: 21.04.2017, 06h55


Sondage

Parvenez-vous à épargner, chaque mois?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.