Mercredi 18 septembre 2019 | Dernière mise à jour 08:41

Réseaux sociaux Instagram se lance dans les «stories» éphémères

A l'instar de Snapchat, il sera possible de publier des photos qui disparaissent sur l'application.

La nouvelle fonctionnalité permet de publier des photos visibles seulement 24 heures.

La nouvelle fonctionnalité permet de publier des photos visibles seulement 24 heures. Image: Archives/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'application de photo Instagram, filiale du réseau social américain Facebook, lance l'offensive contre Snapchat avec la création annoncée mardi d'un nouveau format de publications qui disparaîtront après 24 heures.

«Les photos et vidéos disparaîtront après 24 heures et n'apparaîtront pas sur votre grille de profil ou dans votre fil», explique l'application dans le message sur son blog annonçant la création de «Instagram Stories» («histoires Instagram»).

Cette nouvelle fonctionnalité sera déployée «dans les quelques prochaines semaines» pour les utilisateurs du monde entier utilisant des appareils mobiles sous Android ou iOS (le système d'exploitation de l'iPhone).

Concurrencer Snapchat

Les messages, photos et vidéos qui disparaissent au bout d'un certain temps sont l'une des spécificités de Snapchat, une application très populaire auprès des jeunes consommateurs et que beaucoup d'observateurs soupçonnent de faire une concurrence croissante à Facebook.

En plus des messages disparaissant quelques secondes après réception qui ont fait sa renommée, Snapchat a lui aussi une fonctionnalité permettant de raconter des «histoires» accessibles pendant une journée.

Instagram, qui revendique plus de 500 millions d'utilisateurs, est jusqu'ici plutôt réputée pour ses photos et vidéos souvent soigneusement mises en scène, au contraire du côté a priori plus spontané d'une publication Snapchat.

Destinataires triés

La nouvelle fonctionnalité «vous laisse partager tous les moments de votre journée, pas seulement ceux que vous voulez garder sur votre profil», fait toutefois valoir l'application mardi.

Les images éphémères apparaîtront de manière regroupée dans un diaporama. L'audience sera par défaut la même que celle des autres photos et vidéos publiées par l'utilisateur sur son compte Twitter, mais il pourra aussi s'il le désire «facilement les cacher» d'un de ses abonnés en particulier, précise l'application.

Contrairement aux publications normales sur Instagram, on ne pourra pas faire de commentaire public ou appuyer sur un bouton pour dire qu'on «aime» les images qui disparaissent. Il sera en revanche possible d'envoyer un message privé direct à leur créateur.

Facebook

Les médias américains avaient évoqué une tentative infructueuse de Facebook pour racheter Snapchat il y a quelques années. Le réseau social s'était également inspiré de l'application en testant dans le passé des systèmes d'envoi de messages qui disparaissaient après réception.

Le directeur financier de Facebook, David Wehner, avait toutefois relativisé la semaine dernière la concurrence représentée par Snapchat. «Nous continuons d'être le meilleur moyen d'atteindre la plus large audience mondiale d'adolescents et de "Millennials"», avait-il affirmé, tout en reconnaissant que l'usage du service avait «évolué» et qu'ils se tournaient aussi beaucoup sur d'autres produits du groupe, comme Instagram ou les messageries Messenger et WhatsApp. (afp/nxp)

Créé: 02.08.2016, 19h22

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.