Dimanche 21 octobre 2018 | Dernière mise à jour 11:44

Matos Xbox One X, un exploit d'ingénierie

La console upgradée de Microsoft concentre une puissance phénoménale dans une boîte compacte. Notre test matériel.

La Xbox One X, un monolithe noir compact et dense.
Vidéo: dr

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Révélée au début de l’été 2016, présentée un an plus tard au salon E3 de Los Angeles, la Xbox One X est officiellement lancée depuis le 7 novembre dans les bonnes crèmeries. Comme d’habitude il faut s’attendre à quelques difficultés d’approvisionnement pour ceux qui n’ont pas pris les devants, mais on connaît la chanson. Comme pour la PlayStation 4 Pro, lancée à la fin 2016 par Sony, il ne s’agit pas de l’arrivée d’une nouvelle génération mais d’une amélioration de l’actuelle. Autrement dit, la X reste avant tout une Xbox One qui fait tourner tous les jeux de la gamme et reste compatible avec tous ses accessoires.

Côté améliorations, on trouve un processeur central plus véloce, une puce graphique qui a enclenché un très, très gros turbo et un camion citerne de mémoire ultrarapide pour faire plaisir aux concepteurs de jeux qui rêvent de caser des textures ultra haute définition dans autre chose qu’un PC pour gamers.

Autrement dit, les ingénieurs de Microsoft sont parvenus à concevoir une machine à 500 francs dont les performances rivalisent et parfois dépassent celles de gros ordinateurs pour gamers dont la seule carte graphique coûte déjà un rein. Après les errements d’un marketing catastrophique lors du lancement de la première version de la Xbox One en 2013, la marque était déjà repartie sur une meilleure base l’an dernier avec l’arrivée de la Xbox One S (gros recarrossage et petites améliorations), elle poursuit sa convalescence avec la X (petit recarrosage mais très grosse refonte interne).

Tout cela est bien joli, mais à l’heure de déballer la console, cela donne quoi? Un monolithe noir, sobre et élégant, qui se pose à l’horizontale ou à la verticale, tout petit mais qui pèse son poids (3,8 kgs). C’était déjà le cas pour la S mais cela mérite d’être précisé, l’alimentation est désormais interne, le gros transfo qui devait être caché derrière un meuble est de l’histoire ancienne. De plus le lecteur de Blu-ray incorporé est Ultra HD et permet de visionner (à satisfaction) les films encodés en 4K. Chose que ne permet pas la PlayStation 4 Pro.

A l’usage et malgré sa puissance, la console se révèle être très silencieuse en toutes circonstances ce qui contraste avec la ventilation de la PS4 Pro qui s’emballe un tantinet dès qu’un gros jeu fait chauffer la colle. Pour le reste l’interface n’a rien de spécifique, hormis un logo spécial quand on allume le bestiau.

Alors la Xbox one X nous fait-elle une meilleure impression que la PS4 Pro à son lancement? Clairement. La conception est supérieure, ne mâchons pas nos mots, c'est bel et bien un exploit d'ingénierie, et l’année de développement supplémentaire lui est favorable en terme de puissance brute. Comparativement, le catalogue de jeux nouveaux et anciens qui l’exploitent (73 jeux à ce stade) est de plus fort bien fourni. Et sans même avoir été spécialement optimisés, certains jeux du catalogue en profitent et, cela, sans devoir enclencher un quelconque mode «turbo».

Cela ne veut pas dire que Sony, est resté les bras ballants ces douze derniers mois, malgré un décollage laborieux, son catalogue de jeux optimisés pour la PS4 Pro est désormais loin d’être déshonorant. Pour revenir à la Xbox, notre seul regret côté matériel est que la manette fournie reste un modèle à piles, la batterie rechargeable restant un accessoire à acheter à part.

Forza Motorsport 7

La grande question qui subsistait avant de tester la Xbox One X est «Est-ce que cela se voit?». Nous avons pioché dans la liste des jeux optimisés et branché une Xbox One X sur un vidéoprojecteur HD (1080 lignes). Malgré le fait que le diffuseur est incapable d’afficher des images 4K (elles sont immédiatement réduites à la définition HD standard) et l’absence de gestion de la colorimétrie et des contrastes en mode HDR (pour High Dynamic Range), on a pourtant pu constater des différences. Elles sont flagrantes avec les jeux «maison» tels que «Forza Motorsport 7», «Halo 5» et surtout «Gears of War 4» qui nous a littéralement décollé la rétine. Flagrante aussi avec quelques jeux d’éditeurs tiers tels que «Rise of the Tomb Raider» ou «Assassin’s Creed Origins» (mais pas franchement mieux que ce que fait la PS4 Pro pour ce dernier cas).

Assassin's Creed Origins

Certains jeux encore plus vieux, tel que la version Xbox 360 de «Halo 3», ont paru transfiguré. Nous avons aussi pu constater l’efficacité quasi magique du «suréchantillonnage» (ou supersampling), soit le fait qu’une image 4K (3 840 × 2 160 points) sur un diffuseur HD (1920 x 1080 points) produit une image de meilleure qualité qu’une image HD standard relié à une diffuseur tout aussi HD standard. Ces arbres n’en cachent pas moins une forêt de titres du catalogue existant qui, certes, se sentent un peu plus à l’aise sur le système (temps de chargement plus rapide, moins de hoquets dans l’animation...) mais sans que les différences sautent franchement aux yeux.

Face à ces ces jeux dopés aux amphétamines, une chose est sûre mieux vaut avoir une connexion internet qui tienne la route. Déjà qu'un gros jeu classique va jusqu'à peser 50 Go, le version «upgradée» peut doubler la mise et transformer les séances de téléchargement en école de patience. De plus, bien que le disque dur interne de la Xbox One X offre une capacité de 1 To, il sera assez rapidement saturé. Il faut se faire à l'idée que l'ajout d'un disque dur externe sera à terme quasi indispensable.

Clea dit, en résumé, nous estimons que Microsoft a réalisé un grand coup sur le plan matériel mais que c’est sur le plan des logiciels que la bataille sera gagnée ou perdue. Phil Spencer, patron de la branche gaming de la firme de Redmond, le concède à demi mot en disant vouloir désormais renforcer la marque sur le front des exclusivités (deux annulations de titres AAA cette année et le report d’un troisième ont écorné l’image de la Xbox) tout en s'assurant du soutien des éditeurs tiers. Il aura fort à faire face un Sony qui étoffe son catalogue d’exclusivités lentement mais sûrement et face aussi à un Nintendo qui, malgré une console Switch volontairement moins puissante, a su compenser la traditionnelle frilosité des gros éditeurs tiers en sortant la même année le plus grand «Zelda» de tous les« Zelda» et le plus grand «Mario» de tous les «Mario».

Et maintenant à la lumière de notre propre expérience, quelques conseils d’achats.

Si vous êtes un gamer que la simple idée de la course à la puissance agace et que la 4K indiffère, la Xbox One X paraîtra être un luxe dispensable.

Si vous êtes un gamer qui a adopté la PlayStation, la Pro subit certes le choc mais n'est pas devenue totalement obsolète pour autant. Compte tenu de l’actuel catalogue d’exclusivités que Sony a pu assurer pour sa branche, on ne voit guère de raisons qui pourraient vous inciter à passer de l’autre côté du mur. A moins que vous soyez indifférent aux querelles de chapelle et soucieux d’élargir votre portefeuille (tout en l’allégeant).

Si vous êtes un possesseur d’une Xbox One première mouture et d’une télé 4K HDR (ou comptant le devenir bientôt), passer à la X est un excellent choix, autant pour les jeux que pour les films ou les séries. Avec déjà des avantages visibles même sur une télé HD classique (1080 lignes). Mais si vous êtes déjà possesseur d’une Xbox One S et que vous ne comptez pas passer de sitôt à la 4K, l’achat peut paraître prématuré.

Enfin, si vous êtes un gamer qui aurait pu être tenté par un PC mais qui craint de mal choisir et devoir trop souvent mettre les mains dans le cambouis pour optimiser et maintenir la machine en ordre de marche, il n’y a pas photo, la Xbox One X est la console qu’il vous faut. Et là, le rapport performance / prix est très favorable. (Le Matin)

Créé: 08.11.2017, 14h38

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.