Lundi 21 août 2017 | Dernière mise à jour 15:36

Jeu Ce que l'on sait, ou croit savoir, sur la future console de Mario

Nintendo révèle vendredi ce que la Switch a dans le ventre et permettra pour la première fois aux médias européens de tripoter la machine. Amuse-gueule.

La Switch en vidéo. (Video: DR)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Vendredi, ce sera le jour du grand déballage pour Nintendo. Déjà avec une présentation vidéo détaillée de la console de jeu Switch en direct de Tokyo (dès 5 heures du mat', heure suisse). Ensuite avec une partie des médias européens invités à Francfort qui auront la possibilité de caresser la machine dès 9h00. Une étape charnière pour le constructeur nippon avant le lancement officiel de ce successeur de la Wii U au printemps prochain.

Avant que le pot au rose ne soit dévoilé voici ce que l'on sait ou croit savoir sur la prochaine Nintendo Switch.

Les faits

- Le projet s'est d'abord fait connaître en mars 2015 sous le nom de code Nintendo NX.

- En avril 2016, Nintendo officialise la fenêtre de sortie de la console: mars 2017. La sortie du jeu «The Legend of Zelda - Breath of the Wild» est repoussée à la même date.

- Le 20 octobre 2016, Nintendo annonce le nom officiel de la machine – Switch donc – et diffuse pour la première fois une vidéo montrant la console en situation dans une pub laissant une bonne place aux jeunes adultes urbains.

- Cette vidéo confirme que la Switch est à la fois une console de salon et une console portable. A la maison, la console s'insère dans un berceau relié au téléviseur. En déplacement, la console, doté d'un écran, s'utilise comme une tablette modulaire (les boutons de la manettes s'insèrent par les côtés).

- Les jeux sont stockés sur une cartouche.

- Aucune caractéristique technique n'est révélée ce jour-là. Nintendo annonce vouloir rester muet jusqu'au 13 janvier 2017.

Les spéculations

- Diverses rumeurs évoquent une sortie en Europe repoussée de quelques semaines pour une question de localisation notamment.

- Le quotidien Nikkei croit savoir que la console sera proposée à 25'000 yen (219 francs suisses) ce qui permet de supposer qu'elle sera proposée à un prix proche des 250 francs en Suisse.

- Les médias spécialisés s'interrogent sur les capacités de la machine, dont la puissance estimée se situerait en dessous d'une PS4 de base. Certains éditeurs ne cachent pourtant pas leur enthousiasme et suggèrent que Nintendo a trouvé la formule magique pour compenser l'éventuelle faiblesse. D'autres resteraient sur la retenue en estimant que la console ne sera pas capable d'accueillir à satisfaction les jeux multiplateformes à venir sur PS4, PS4 Pro, Xbox One et la future «Project Scorpio».

- Le berceau ne serait pas doté de composants destinés à doper la puissance de la console lorsqu'elle est reliée au téléviseur mais ce serait dans cette configuration que la console fonctionnerait à son plein potentiel. En déplacement, les performances seraient bridées afin d'éviter une surconsommation et une surchauffe.

Le contexte

La Switch succède à la Gamecube, à la Wii et à la Wii U. Elle semble confirmer que Nintendo cherche à creuser son propre sillon en évitant tout choc frontal avec ses concurrentes les plus proches. Cette volonté de d'explorer des voies non conventionnelles a été récompensée par un incroyable engouement populaire autour de la Wii , et des ses manettes à reconnaissance de mouvements, à son lancement. Hélas fané sur la durée. La Wii U, avec sa manette écran perturbante, n'a en revanche jamais concrétisé les espoirs que Nintendo avait placé en elle et se trouve être le plus gros échec à ce jour du constructeur en matière de console de salon, la faute notamment à un concept bancal et au manque de soutien des éditeurs tiers.

Il pèse alors sur la Switch le poids de devoir démontrer, dès vendredi, que les leçons du passé ont été retenues sans pour autant sacrifier tout ce qui fait de Nintendo un acteur à part dans l'industrie du jeu vidéo.

Retrouvez-nous sur lematin.ch, lematindusoir.ch et sur les comptes Facebook et Twitter du Matin (#LMSwitch) pour suivre notre couverture de cette journée particulière.

(Le Matin)

Créé: 11.01.2017, 09h52


Sondage

Pensez-vous qu'on vous met trop de pression au travail?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters