Mercredi 26 septembre 2018 | Dernière mise à jour 06:30

New-York «Spidey» inaugure la rentrée du jeu vidéo

La saison s'ouvre aujourd'hui en fanfare avec «Marvel's Spider-Man», une superproduction exclusive à la PlayStation 4. Une réussite malgré les contraintes.

Une bande-annonce du jeu «Marvel's Spider-Man» (Youtube / PlayStation France).


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La saison automne-hiver 2018 du jeu vidéo a été déclarée ouverte le vendredi 7 septembre: après avoir été un des jeux les plus mis en avant lors des dernières présentations de Sony Interactive Entertainement, «Marvel's Spider-Man» est en effet la première superproduction de la rentrée à échouer sur consoles, la PlayStation 4 en l’occurrence, le jeu d'Insomniac Games étant une exclusivité pour la machine de Sony.

Bien huilé, le rouleau compresseur promotionnel n'en a pas moins été contrarié ces derniers temps avec une affirmation qui insinuait (capture d'écran à l'appui) que les graphismes de la version finale du jeu étaient de qualité inférieure à ceux présentés lors des précédentes démonstrations et qu'il y a donc tromperie sur la marchandise. Née sur forum, la thèse a fait boule de neige après avoir été répercutée et commentée par de nombreux Youtubeurs spécialisés.

Rumeurs démenties

Après s'être emballée, la machine à dénigrer n'en a pas moins connu un coup d'arrêt brutal dès que les versions finales ont commencé à être distribuées aux «influenceurs». Elle s'est tue, définitivement semble-t-il, avec l'analyse en profondeur de Digital Foundry (chaîne de référence qui adore compter les pixels à la main et comparer l'intensité des reflets dans l’œil de Jonathan Drake ou de Lara Croft) avec un verdict sans appel: oui, il y a des différences entre les versions mais ce sont la plupart du temps des différences «créatives» et non une détérioration dictée par des difficultés techniques.

Spider-Man prend le métro

Plus subjectivement, nos yeux, qui se sont posés sur une version finale depuis quelques jours, n'ont à ce stade pas trouvé d'éléments susceptibles d'alimenter le dossier de l'accusation. Nous avons certes quelques réserves, sur la modélisation du visage de Peter Parker au civil ou sur l'envol des pigeons chaque fois que Spider-Man les frôle, mais ce ne sont que des broutilles. Globalement, «Spider-Man» (testé sur PlayStation 4 Pro) ne vole pas sa réputation de jeu triple A: en terme de graphisme, d'animation et de finition, l'argent et les talents investis dans la superproduction n'ont pas été vains.

S'accorder quelques libertés

Alors, que peuvent découvrir depuis les premières heures du matin les amateurs de galipettes dans les rues de New-York? Un nouvelle déclinaison des aventures de Spider-Man à la fois proche et relativement détachée des versions cinéma, en solo ou dans le cadre de l'univers étendu Marvel («Iron Man», «Dr. Strange» et autres «Avengers»).

Spider-Man en mode action

Peter Parker est moins jeune, 25 ans environ, plus mature aussi. Sa relation amoureuse avec Mary Jane est en panne. L'infâme J. Jonah Jameson n'est plus le rédacteur en chef beuglant du «Daily Bugle» mais un podcasteur toujours prompt à dire des choses fielleuses sur le justicier. C'est un peu comme si les créatifs d'Insomniac Games avaient pioché dans les diverses déclinaisons, animées ou dessinées, et aussi dans le temps, pour créer leur propre univers étendu. Cela se révèle assez malin au final.

Primaire et secondaire

Jeu bac à sable, «Marvel's Spider-Man» offre un Manhattan superbement modélisé, un mode de déplacement de type voltige entre les gratte-ciels qui réclame un petit temps d'apprentissage mais qui devient très vite d'une efficacité et d'une précision redoutable.

Sur la carte, l'arc narratif principal est représenté sur la carte par un losange jaune. Se rendre sur place déclenche la progression. L'écriture est soignée, fidèle à l'esprit des meilleures déclinaisons de la franchise et jamais cucul la praline. Cette colonne vertébrale offre au joueur les séquences les plus riches, les plus travaillées et les plus spectaculaires. Avec de la voltige, des QTE aussi (quick time event - automatisables dans les options), des combats contre des hommes de main pour le tout venant et des boss de fin de niveau toujours plus coriaces. Viennent en parallèle les tâches secondaires, souvent moins stressantes mais plus répétitives qui permettent d'accumuler les points permettant de faire progresser en force, en expérience et en agilité l'homme araignée.

Dans un cadre strict

Pour tout dire «Spider-Man» ne nous a pas autant impressionné voire passionné que certaines autres grandes exclusivités récentes sur PS4. «Horizon Zero Dawn» nous paraît supérieur en terme de réalisation globale tandis que «God of War» nous parait plus audacieux pour avoir osé remettre totalement en question les bases d'un univers épuisé par des épisodes précédents ronronnants.

Peter Parker (à gauche) dans le civil.

Mais placé dans un cadre Marvel très contraignant, surveillé et soumis à des contrôles qui ne sont d'ordinaire bons ni pour la prise de risque ni pour la créativité, Insomniac Games n'en a pas moins réussi à déjouer la malédiction pour livrer la déclinaison jeu vidéo des aventures de Spider-Man la plus aboutie à ce jour. (Le Matin)

Créé: 07.09.2018, 16h38

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.