Samedi 20 janvier 2018 | Dernière mise à jour 11:31

Pointu Des lasers pour une horloge atomique 10 fois plus précise

Un consortium franco-suisse dont fait partie le Laboratoire temps fréquence de l’Université de Neuchâtel a développé de nouveaux lasers pour des horloges atomiques qui dérivent d’à peine une seconde tous les … 6 millions d’années.

Les nouvelles horloges à jet thermique de césium sont dix fois plus précises que les horloges atomiques existant sur le marché.
(Photo d'illustration)

Les nouvelles horloges à jet thermique de césium sont dix fois plus précises que les horloges atomiques existant sur le marché. (Photo d'illustration) Image: Fotolia

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un consortium franco-suisse dont fait partie le Laboratoire temps fréquence (LTF) de l’Université de Neuchâtel a développé de nouveaux lasers pour des horloges atomiques qui dérivent d’à peine une seconde tous les … 6 millions d’années.

Les nouvelles horloges à jet thermique de césium sont dix fois plus précises que les horloges atomiques existant sur le marché. Elles sont destinées à synchroniser des réseaux de télécommunication, ainsi que les systèmes de navigation par satellite, tant dans les stations au sol que sur les satellites en orbite.

Les diodes lasers représentent les pièces maîtresses des horloges atomiques. Ce sont elles qui «interrogent» les atomes donnant le temps de référence, en produisant une lumière d’une fréquence bien précise.

Les diodes lasers mises au point dans le projet EURIPIDES LAMA (Laser diode modules for high performance cesium atomic clocks) répondent aux exigences de cette nouvelle génération d’horloges.

La fabrication de ce type de diodes lasers exige une technologie très pointue. Elle demande une grosse infrastructure: salles blanches, systèmes de dépositions de couches semi-conductrices, packaging en atmosphère contrôlée.

Démarré il y a quatre ans, le projet LAMA a été doté d’un budget global de 3 millions d’euros répartis entre les quatre partenaires académiques et industriels, en France et en Suisse.

Côté français, III-V Lab, un groupement d’intérêt économique entre Thales, Nokia et le CEA, en a assuré la coordination générale. III-V Lab a également développé puis fabriqué les diodes lasers avec les spécifications requises par les deux partenaires industriels : Oscilloquartz SA et Thales Electron Devices.

Société suisse basée à Neuchâtel, Oscilloquartz SA a ainsi pu développer des horloges commerciales de précision et de stabilité sensiblement supérieures aux horloges disponibles actuellement sur le marché pour des applications terrestres de garde du temps, de métrologie, de télécommunication ou de navigation spatiale. Thales Electron Devices, société française, a réalisé une horloge pour des applications dans l’espace.

Quant au LTF, il est principalement intervenu dans la mise au point de procédures de test des diodes lasers avant implantation dans l’horloge. Il a ainsi construit un banc d’essai également mis à disposition d’Oscilloquartz SA. (Le Matin)

Créé: 03.01.2018, 09h15

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.