Mercredi 11 décembre 2019 | Dernière mise à jour 02:31

Suisse Plus de la moitié des internautes se censurent

L'Université de Zurich s'est penchée sur la liberté d'expression des Suisses sur internet.

Près de la moitié des utilisateurs suisses se disent préoccupés par le fait que des entreprises comme Facebook violent leur sphère privée.

Près de la moitié des utilisateurs suisses se disent préoccupés par le fait que des entreprises comme Facebook violent leur sphère privée. Image: Photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Plus de la moitié des utilisateurs d'internet en Suisse renoncent à certaines recherches ou expression d'opinions sur la toile, parce qu'ils pensent être surveillés. C'est le constat d'une enquête de l'Université de Zurich (UZH) publiée jeudi.

Selon ce sondage, 43% des 1122 personnes interrogées sont d'avis que la surveillance en ligne est néfaste pour la société. Près de la moitié des utilisateurs suisses (45%) se disent préoccupés par le fait que des entreprises comme Facebook violent leur sphère privée.

Restriction

La conséquence est une certaine autocensure, a indiqué l'UZH dans un communiqué. Plus de la moitié des sondés (59%) disent que cette possible surveillance les retient dans leurs recherches, par exemple de contenus politiques sensibles. Et 56% se restreignent dans l'expression de leurs opinions, intérêts ou sentiments.

Selon le responsable de l'étude Michael Latzer, ce constat est problématique dans un contexte démocratique. «Cela menace l'expression de droits fondamentaux et la participation à la société par l'intermédiaire d'internet», dit-il, cité dans le communiqué.

Encore 340'000 non-utilisateurs

Ce sondage réalisé pour la cinquième fois depuis 2011 montre qu'en 2019, 92% de la population suisse utilise internet - et pratiquement 100% des moins de 50 ans. Seules 340'000 personnes sont encore des non-utilisateurs absolus.

La durée d'utilisation moyenne a doublé depuis 2011 et se situe à 25 heures par semaine. Dans le même laps de temps, le nombre de non-utilisateurs s'est réduit de plus de 50%.

Exception faite des 70 ans et plus, Internet est considéré par les sondés comme le média d'information le plus important, suivi des journaux et de la télévision. Il arrive aussi en tête pour le divertissement, devant la télévision.

Perte de temps

Il n'en reste pas moins qu'un quart des personnes interrogées (26%) estime perdre du temps sur internet. Un temps qui pourrait être consacré à des choses plus importantes. Une certaine «pression numérique» en termes de disponibilité et de rapidité de réponse, notamment, est ressentie spécialement chez les jeunes et les personnes à haut niveau de formation.

Enfin 82% des utilisateurs font des achats en ligne, les réservations par exemple étant très prisées. L'utilisation de réseaux sociaux a quant à elle progressé de 53% à 71% entre 2011 et 2019.

Ce sondage fait partie du World Internet Project, une étude longitudinale comparative menée dans trente pays. Y sont analysés les aspects sociaux, politiques et économiques de l'utilisation d'internet. En Suisse, l'UZH s'en charge depuis 2011. (ats/nxp)

Créé: 24.10.2019, 17h31

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.