Mardi 24 septembre 2019 | Dernière mise à jour 10:15

Nouveau La 5G s'implante en Suisse: voici notre premier test

Nous avons testé l'internet aérien dernier cri en campagne. Les performances ont beau n'être encore que très loin du compte, c'est déjà significatif.

Puidoux-Village, le 22 mai 2019 en début de soirée au pied d'un mât équipé en 5G par Sunrise.
Vidéo: dr

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La 5G, tout le monde en parle. Pour les opérateurs téléphoniques, c'est la prochaine merveille. Pour les geeks mal arrosés, ce pourrait être une opportunité d'accès à l'internet haut débit autrement qu'en passant par le câble, la fibre ou l'ADSL. Pour d'autres, c'est le mal absolu. Pour d'autres encore, c'est «à quoi bon». Toujours est-il que la nouvelle technologie de transmission de données par voie aérienne destinée à compléter voire à remplacer à terme l'actuelle 4G commence à s'implanter sur le territoire Suisse. Swisscom et Sunrise sont déjà sortis du bois, Salt doit encore préciser ses plans. Le premier s'implante plutôt en ville, son rival bat plutôt la campagne en privilégiant les zones actuellement mal couvertes.

Puidoux-Village (VD), nous voilà

Tout cela donne envie de tremper les doigts de pied dans la baignoire 5G, histoire de tester la température de l'eau en ce radieux mois de mai 2019. Pour ce faire, nous nous sommes équipés d'un smartphone compatible 5G (il n'y en a encore que très peu sur le marché, le modèle chinois – le Xiaomi Mi Mix 3 5G – utilisé a été aimablement prêté par Sunrise), puis nous avons consulté la carte des zones couvertes en Suisse romande par Sunrise et jeté notre dévolu sur Puidoux-Village (VD). (La couverture de Swisscom peut pour sa part être consultée ici.)

Arrivé au pied d'un mât impressionnant de hauteur sur lequel sont arrimés divers blocs rectangulaires, le doute est rapidement levé, le smartphone affiche un tonitruant logo 5G avec les 5 barres de réception pétantes de santé.

Aucune mouche maltraitée

Précisons qu'au cours de notre bref séjour au pied de l'arbre de métal, nous n'avons vu aucune mouche partir en vrille avant de succomber dans un dernier râle et aucune vache les quatre pattes en l'air au milieu d'un champ. De plus, nous n'avons été victime d'aucun vertige, subit aucun mal-être de quelque nature que ce soit et les derniers cheveux qui se dressent encore sur la tête à Toto son restés fidèlement au garde-à-vous. Tout cela n'a bien sûr aucune valeur scientifique et ne nous permet de tirer aucune conclusion dans un sens ou l'autre, mais en cette période de retour des grandes peurs ancestrales, cela mérite peut-être d'être précisé.

Place aux mesures

Place aux mesures. Faites avec l'application «Speedtest» de Ookla (en prenant soin de sélectionner le même serveur), elles ont reflété des vitesses en téléchargement à la descente ou à la montée (download et upload) largement supérieures à celles effectuées dans un environnement couvert en 4G. Au dessus des 200 Mbit/s de l'extérieur vers le smartphone et, le plus souvent, proche des 50 Mbit/s dans l'autre sens. Bien sûr, plus on s'éloigne, plus les vitesses diminuent. Quelques centaines de mètres plus loin l'antenne 5G ne ne proposait plus qu'un maximum de 100 Mbit/s en téléchargement.

Pour référence

Pour référence, un accès internet par le câble plafonne grosso modo en Suisse à 600/60 Mbit/s et par fibre optique à 1000/1000 Mbit/s (soit 1 Gbit/s). Par les lignes de cuivre du téléphone fixe (ADSL), les vitesses buttent encore souvent sur le mur des 50 Mbit/s mais flirte parfois avec les 200 Mbit/s désormais dans les deux sens. Les performances enregistrées ici et maintenant au pied de notre arbre se situent ainsi entre l'ADSL et le câble. Cela dit c'est encore très loin des plafonds que font miroiter à terme les promoteurs de la 5G (2 Gbits/s à venir pour Swisscom puis 10 Gbit/s. Sunrise évoque pour sa part un plafond repoussable à 20 Gbit/s soit 100 fois mieux que nos mesures actuelles; et ça on demande à voir). Une fois cette altitude atteinte, même le château de la fibre optique ressemblera à un tout petit point sur la carte.

Aux petits pieds mais...

Que serait-on tenté de conclure à ce stade de notre modeste test? Que les émetteurs font actuellement de la 5G aux petits pieds? On est enclin à le penser. Cela dit, il reste des inconnues dans l'équation. Les performances seront-elles suffisantes lorsque la foule en délire voudra «streamer» en même temps l'épisode final de la série dont tout le monde parle? La 5G a prévu le coup, nous chuchote-t-on dans l'oreillette. A croire sur parole puisque, balbutiement oblige, on est très loin d'atteindre une masse critique d'usagers.

De l'influence de...

Mais la plus grande inconnue reste liée à la polémique qui grenouille depuis que les opérateurs se sont mis à évoquer le mitage du pays en émetteurs et qui connaît depuis quelques semaines des développements politiques de nature à ralentir voire à limiter son implantation (lire les articles en relation ci-joint).

Au cœur de la grande inquiétude: la difficulté de trancher rationnellement sur la question de la nocivité à moyen et long terme des ondes électromagnétiques sur le vivant.

Créé: 26.05.2019, 10h09

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.