Samedi 30 mai 2020 | Dernière mise à jour 17:50

Facebook Le piratage massif imputé à des spammeurs

Le réseau social pense que le piratage massif aurait été mené par des spammeurs pour de l'argent et non pas à des fins politiques.

29 millions de comptes avaient été affectés par la faille de sécurité du réseau social.

29 millions de comptes avaient été affectés par la faille de sécurité du réseau social. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le réseau social américain Facebook pense que le piratage massif de données révélé récemment a été orchestré par des «spammeurs» et non par un pays à des fins politiques, affirme le «Wall Street Journal» mardi. Leur but était de gagner de l'argent avec des «spams».

Le quotidien économique cite une source anonyme proche de ces investigations. Interrogé par l'AFP, Facebook a renvoyé à ses déclarations précédentes, indiquant que le FBI lui avait demandé de ne pas évoquer les personnes qui pourraient être derrière ce piratage.

La faille reste néanmoins dommageable pour l'image du groupe, déjà ternie par la manipulation politique ou le scandale des données personnelles ayant fuité jusqu'à la firme Cambridge Analytica.

29 millions de comptes touchés

Facebook a révélé le 28 septembre une faille de sécurité touchant 50 millions de comptes avant de revoir ce chiffre à la baisse la semaine dernière, estimant que 29 millions de comptes avaient été affectés.

Pour l'ensemble des comptes touchés, les pirates ont accédé au nom de l'usager, son adresse de courriel et/ou son numéro de téléphone si celui-ci était indiqué. Mais pour 14 millions d'entre eux, la pêche a été beaucoup plus fructueuse et potentiellement plus dommageable.

Outre le nom et les contacts, les pirates informatiques ont aussi pu avoir accès aux autres informations recensées sur le réseau social: sexe, statut de la situation amoureuse, éducation reçue, date de naissance, lieu d'habitation, emploi occupé, pages internet et personnes suivies par les usagers concernés. Les pirates ont pu accéder aux comptes comme s'ils en étaient propriétaires, mais n'ont, selon le réseau social, pas publié ou modifié de contenus. (ats/nxp)

Créé: 18.10.2018, 04h56

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.