Lundi 9 décembre 2019 | Dernière mise à jour 10:42

Réseau social Twitter innove pour protéger les utilisateurs

L’auteur d’un tweet peut à présent cacher une réponse indésirable à son propre tweet.

A l'heure actuelle, les utilisateurs peuvent perdre le contrôle de la conversation qu'ils ont entamée.

A l'heure actuelle, les utilisateurs peuvent perdre le contrôle de la conversation qu'ils ont entamée. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Twitter, qui tente depuis des années d'endiguer la propagation de propos haineux sur son réseau, a annoncé jeudi que les utilisateurs du monde entier pouvaient à présent «masquer» certaines réponses indésirables à leurs propres tweets.

«Tout le monde devrait se sentir en sécurité et à l'aise en parlant sur Twitter», explique Suzanne Xie, chargée des produits dans un poste de blog. «Pour ce faire, nous devons changer la manière dont les conversations se déroulent sur notre plateforme». Les utilisateurs qui répondent à des tweets peuvent modifier le sujet initial ou le ton d'une discussion. Les utilisateurs perdent ainsi le contrôle de la conversation qu'ils ont entamée.

«Nous avons testé une option vous permettant de cacher les réponses à vos tweets et avons constaté que cette fonctionnalité est une nouvelle façon utile de gérer vos conversations. Aujourd'hui, nous la mettons donc à la disposition de tous dans le monde entier», explique Twitter.

Selon cette fonctionnalité, n'importe qui peut choisir de cacher les réponses à ses propres tweets, comme il est possible de le faire sur un statut Facebook par exemple. Mais pour éviter de tomber dans la censure, tout le monde peut toutefois continuer à voir les réponses cachées et poursuivre la conversation avec les auteurs de ces tweets indésirables en cliquant sur l'icône grise qui apparaîtra sur ces tweets.

«De cette façon, vous avez plus de contrôle sur les conversations que vous entamez, mais les gens pourront toujours voir la conversation dans son intégralité», estime Twitter. «Pour l'avenir, nous travaillons sur de nouvelles possibilités de contrôle et une plus grande clarté sur nos règles au sein des espaces de conversation», ajoute la plateforme.

En novembre 2016, Twitter s'était déjà attaqué aux problèmes de harcèlement ou de conduites abusives, en étendant la fonction «mute» («masquer»), qui permet de réduire au silence les comptes de «trolls» ou d'utilisateurs envoyant des messages inappropriés. (afp/nxp)

Créé: 22.11.2019, 03h27

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.