Jeudi 12 décembre 2019 | Dernière mise à jour 14:45

Grève Internet se mobilise contre la loi anti-piratage

Google et d'autres géants du net ont rejoint Wikipédia pour protester en ligne contre le Stop Online Piracy Act. Le projet de loi est vu comme une censure d’internet.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ce 18 janvier 2012 restera peut-être dans les mémoires comme le jour où internet s’est rebellé. Rebellé contre deux propositions de loi qui visent à combattre le piratage en ligne, le «Stop Online Piracy Act» (SOPA) et «Protect IP Act» (PIPA). Ces textes, dont le premier est débattu aujourd’hui à Washington, ont reçu le soutien de Hollywood, de l’industrie musicale et de la Chambre de commerce américaine.

En face, les grands acteurs d’internet redoutent que ces lois ne permettent tout bonnement gouvernement américain de censurer l’internet, comme c'est le cas en Chine, en Malaisie et en Iran.

Moins radical que Wikipédia

Google affiche sur sa page d’accueil américaine un lien invitant les internautes à interpeller les députés du Congrès et à signer une pétition. La mesure est nettement moins radicale que sur le site Wikipédia, qui bloque pendant 24 heures tout son contenu en anglais. Les intérêts commerciaux du géant de Mountain View expliquent cette retenue. Mais Google est le site le plus visité du monde, et que son action, même discrète, risque fort de porter ses fruits.

Wikipédia et Google ne sont pas les seuls sites à modifier leur page d'accueil. Selon la liste établie par le site SOPA Strike, la fondation Mozilla (éditeur du navigateur Firefox), WordPress, Reddit, ou encore Flickr participent à l’action.

Soutien de Twitter et Facebook

Mercredi Twitter, Facebook et Craigslist n’ont pas souhaité imiter Wikipédia et étaient toujours disponibles, mais ils ont exprimé leur sympathie à l’égard du mouvement de protestation. Le cofondateur de Twitter, Jack Dorsey, a ainsi envoyé un «tweet» à ses 1,8 million d’abonnés dans lequel il leur demande de contacter leurs élus et de «dire NON au Congrès».

Créé: 18.01.2012, 13h05

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.