Samedi 21 septembre 2019 | Dernière mise à jour 09:28

Vie privée Google va assouplir ses règles de confidentialité

Le géant de l’internet a annoncé une révision profonde de ses conditions d’utilisation et de sa politique de confidentialité. Objectif: fournir des recherches et des publicités davantage personnalisées.

Google suivra les internautes à la trace sur chacun de ses services (YouTube, Gmail,agenda, moteur de recherche, etc.). En combinant toutes ces informations, le géant de l'internet promet de fournir recherches et des publicités plus ciblées.

Google suivra les internautes à la trace sur chacun de ses services (YouTube, Gmail,agenda, moteur de recherche, etc.). En combinant toutes ces informations, le géant de l'internet promet de fournir recherches et des publicités plus ciblées. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ces changements entreront en vigueur au 1er mars pour les titulaires de comptes Google, a précisé sur un de ses blogs le groupe californien, ajoutant que les utilisateurs de ses nombreux services en seraient informés par courrier électronique. Google souligne que les internautes devront accepter cette nouvelle charte pour continuer à utiliser leurs comptes.

Selon ces nouvelles règles, Google pourra regrouper les informations provenant de plusieurs services, autrefois séparés, et disposer ainsi d’une vision globale des utilisateurs.

Une seule et même règle

Ces modifications interviennent alors que la question de la confidentialité sur internet est très sensible et que les faits et gestes de Google en la matière sont scrutés par les autorités de régulation du monde entier.

Concrètement, la refonte entraîne la fusion de quelque 60 règles d’utilisation en une seule, destinée à régir la quasi totalité des produits Google, comme la messagerie électronique Gmail ou le réseau social maison Google+.

Utilisateur unique

«Nous avons réécrit la politique de confidentialité de Google de A à Z pour qu’elle soit plus simple et plus compréhensible, explique le groupe dans un communiqué. Pour résumer, nous vous traiterons comme un utilisateur unique à travers tous nos produits», déclare Alma Whitten, une responsable de Google chargée des questions de confidentialité.

«Ces nouvelles règles reflètent nos efforts pour améliorer le confort d’utilisation», affirme également Google dans un communiqué vantant les mérites de cette nouvelle politique.

Ainsi, selon Google, les internautes profiteront de meilleurs résultats dans leurs recherches sur internet, Google se chargeant d’analyser leurs requêtes en piochant dans tel ou tel service.

Assistant personnel

«Peut-être pourrons-nous vous dire que vous serez en retard pour un rendez-vous en prenant en compte votre localisation, votre agenda ou encore les conditions de circulation», explique Google dans son communiqué au ton très didactique.

Le groupe promet qu’en puisant ainsi des informations dans les différents comptes d’un utilisateur, il sera en mesure «de deviner ce à quoi vous pensez vraiment quand vous tapez pomme, jaguar ou ‘rose».

Publicités ciblées

«Nous pourrons fournir des publicités plus pertinentes également. Par exemple (…) si vous n’êtes pas porté sur la gym, les publicités pour des cours de fitness ne vous seront pas très utiles», poursuit Google. Google assure que les informations personnelles des utilisateurs ne seront pas vendues à des tiers.

Accueil mitigé

Restent que les premiers commentaires des spécialistes sur ces modifications étaient mitigés mardi soir. Pour le site Zdnet.com, il est clair que la nouvelle politique de confidentialité de Google est conçue pour inciter les utilisateurs à recourir à Google +, en concurrence frontale avec Facebook, leader hégémonique du secteur.

«Google est déterminé à faire de Google + le ciment qui relie ses services, et cette politique de confidentialité renforce cette approche», ajoute Zdnet.com. Dans cette optique, le moteur de recherche a lancé il y a quelques jours «Search + Your World», un service qui effectue des recherches à la fois sur le web et sur le réseau social de Google.

Cet outil encore facultatif pour l’instant a été relativement mal accueilli, car il promeut des outils Google plutôt que d’effectuer une recherche neutre sur le net.

Écarter les litiges

En annonçant ces nouvelles règles plus d’un mois avant leur entrée en vigueur, Google semble se laisser le temps d’écarter d’éventuels litiges. En mars, l’autorité de la concurrence américaine (FTC) avait annoncé avoir trouvé un accord avec Google pour régler un différend concernant la confidentialité sur Google Buzz, un réseau social aujourd’hui fermé mais qui avait fait l’objet de plusieurs plaintes d’internautes à ses débuts. En vertu de cet accord, le géant américain devait mettre en place un vaste programme pour améliorer la confidentialité des utilisateurs et fera l’objet de contrôles indépendants au cours des 20 prochaines années. A voir.

(afp/nxp)

Créé: 25.01.2012, 14h18

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.