Samedi 19 octobre 2019 | Dernière mise à jour 11:18

Sur mesure Google intègre son réseau social aux résultats des recherches

Le groupe internet a annoncé mardi que son moteur de recherche allait utiliser des informations issues de Google+ pour personnaliser les résultats en fonction des internautes.

Cette nouveauté s’inscrit dans l’objectif déclaré de Google de généraliser les applications sociales de Google+ à l’ensemble de ses services.

Cette nouveauté s’inscrit dans l’objectif déclaré de Google de généraliser les applications sociales de Google+ à l’ensemble de ses services.

La démonstration en vidéo

Twitter se méfie

Twitter a immédiatement critiqué le nouveau système, craignant que les messages échangés sur son service perdent de leur proéminence dans les résultats du moteur de recherche. «Les informations sortent en premier sur Twitter, ce qui fait que souvent les comptes Twitter et les tweets sont les résultats les plus pertinents, a fait valoir la société basée à San Francisco. Nous craignons qu’avec les changements annoncés par Google, ces informations ne deviennent plus difficiles à trouver».

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«On trouve énormément de choses sur le web aujourd’hui, mais à un certain stade, ce contenu est sans nom et sans visage», explique un responsable de Google, Ben Gomes. Voilà pourquoi le système «Search plus your world» (la recherche, plus votre monde) intègre des éléments trouvés dans Google+ et dans le service de partage de photos Picasa pour personnaliser le résultat des recherches.

Cette nouvelle option devrait être disponible d’ici quelques jours sur les résultats de recherche en anglais effectués depuis google.com. Il suffira d’être connecté avec son compte Google pour utiliser le nouveau service. Un bouton placé en haut à droite de l’écran permettra d’activer ou non la fonction.

Concurrencer Facebook

Cette nouvelle étape s’inscrit dans l’objectif déclaré de Google de généraliser les applications sociales ou communautaires de Google+ dans l’ensemble de ses services. Le but: contrer la concurrence de Facebook.

Le réseau social aux 800 millions d’utilisateurs devient de plus en plus un outil de consultation d’internet à part entière, permettant presque de se passer du moteur de recherche. Dans la course à l’audience, Google+ espère atteindre 400 millions d’utilisateurs d’ici à la fin de l’année.

Pour accélérer les adhésions, les profils Google+ apparaîtront désormais dans les recherches, avec la possibilité de les ajouter directement à un cercle de connaissances ou d'amis.

Les people à la rescousse

«Il s’agit d’un nouveau type de recherche, centrée sur ce qui est important pour un internaute en particulier», promet Ben Gomes. Cerise Google montrera aussi ce que diverses célébrités ou personnalités influentes disent de tel ou tel sujet de recherche.

Certains observateurs, comme Danny Sullivan, chez SerachEngineLand, se sont pour leur part étonnés de l’initiative de Google, qui pourrait avec cette initiative prêter le flanc aux accusations de comportement monopolistique en favorisant délibérément ses propres produits, au lieu de laisser ses fameux algorithmes organiser la priorité des résultats de recherche.

Le géant de Mountainview s’est dit surpris par les critiques, et a noté que c’était par exemple Twitter qui avait retiré à Google la possibilité de référencer la plupart des messages du site transitant sur le site de microblogging, en déclinant l’an dernier le renouvellement d’un accord. (afp/nxp)

Créé: 11.01.2012, 13h37

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.