Dimanche 15 septembre 2019 | Dernière mise à jour 13:59

Internet Google a reçu 12'000 requêtes pour le droit à l'oubli en un jour

Pour se conformer à une décision de la justice européenne, le géant américain a lancé jeudi soir un formulaire en ligne pour le droit à l'oubli. Il a déjà reçu quelque 12'ooo requêtes.

La création du droit à l'oubli numérique répond à un souci croissant des internautes de contrôler leur réputation en ligne.

La création du droit à l'oubli numérique répond à un souci croissant des internautes de contrôler leur réputation en ligne. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Google a reçu vendredi 12'000 demandes d'internautes européens à être effacés par ses services de recherche, a indiqué samedi un porte-parole du groupe en Allemagne. Il confirmait un chiffre avancé par l'hebdomadaire allemande Der Spiegel.

Les demandes des particuliers seront examinées individuellement, a précisé Google, et non traitées de façon automatique. Le groupe n'a pas fourni d'estimation sur le temps que mettront les liens concernés à disparaître, soulignant que cela dépendrait notamment du bien-fondé de la demande.

Pour le lien sur le formulaire, cliquer ici

Conformité à la loi européenne

Pour se conformer à une décision de la justice européenne datant de mi-mai, le géant américain, de loin le premier site mondial de recherche sur internet, a lancé jeudi soir un formulaire en ligne accessible aux Européens leur permettant de demander la suppression de résultats de recherche.

La Cour de justice européenne a estimé que les particuliers avaient le droit de faire supprimer des résultats de recherche les liens vers des pages comportant des informations personnelles les concernant, notamment si elles sont périmées ou inexactes, en s'adressant directement à l'exploitant du moteur de recherche.

Souci croissant

La création de ce droit à l'oubli numérique répond à un souci croissant des internautes de contrôler leur réputation en ligne, qui se double en Europe de préoccupations autour de la protection des données personnelles et à cet égard d'une forte défiance vis-à-vis des Etats-Unis en général et de Google en particulier.

Créé: 31.05.2014, 10h47

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters