Dimanche 7 juin 2020 | Dernière mise à jour 08:30

Food Du Timut dans ma vie

Le poivre Timut avec sa touche d'agrume s'invite dans les assiettes et dans les verres

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Nouvelle saison, nouvel amour. Bien que l'ayant consommé à de nombreuses reprises saupoudrant différents plats, il n'a jamais sauté aux yeux de la Jo que je suis. Pas littéralement. Ni même autrement, puisque ce n'est pas non plus un produit qui se distingue par ses propriétés visuelles remarquables ou exubérantes. Non. D'un brun vaguement doré, renfermant de petites graines noires qui ne nous intéressent guère, le poivre Timut est mon nouveau dada.

Utilisé pour relever délicatement un met fin, il peut se décliner à l'envi pour autant que l'on aime les saveurs se rapprochant du pamplemousse. Avec les beaux jours qui arrivent, le faux poivre (oui, faux poivre parce que ce n'est pas du poivre, du vrai, au sens direct du terme) venu du Népal pourra être concassé sur du poisson, cru ou cuit, sur une salade de fruit, dans un sorbet ou pour accentuer les goûts d'un cocktail.

Si vous souhaitez apprendre à maîtriser l'art du Timut et de tous ses potes épices, vous pouvez jeter un oeil au site de Jérôme Binder qui officie depuis quelques années à Lausanne et partage savoir et passion avec toute personne désirant percer les secrets de ce qui pimente la vie, sans forcément se lancer dans des plats compliqués ou trop exotiques. Ateliers privés ou publics jusqu'au service traiteur et cuisine à domicile, Jérôme propose aussi quelques coffrets découverte à la vente sur son site, pour se faire une idée chez soi à l'abri des regards.

Photo: le-poivre.com

Et si vous ne souhaitez que déguster, sans devoir passer derrière les fourneaux (Pas de jugement, on comprend. Oh comme on comprend.), voici quelques idées d'établissements qui peuvent, selon le temps et les saisons, vous surprendre avec un petit grain, qui au bout de la langue, fait toute la différence...

Pour les cocktails, Sophie Larrouture qui sévit au bar du Four Seasons Hôtel des Bergues fait tourner son moulin sur la coriandre et le zeste de citron qui décorent une mixture désaltérante à base de vodka. Pas très loin, de l'autre côté du lac, les frères Bottle, le grand et le petit, à Genève, à Lausanne, à Verbier, respectivement en "Sloe Motion", en Daisy népalaise ou avec une feuille de sauge, agrémentent leurs délicieux breuvages d'un sherbet (dérivé du sorbet qui peut contenir des produits laitiers d'après nos recherches poussées) pamplemousse-Timut. Santé!

Et pour les plats, rendez-vous jusqu'à la fin du mois au Cerfeuil qui mêle crevette rouge de Sanremo et Timut dans sa carte du moment et sinon, Pierre Secrétan à L'Épicentre reste une référence en matière d'épices et de poivres en tous genres, vrais ou faux. Bon Appétit!

Cet article vous a été concocté par JJSphere, magazine digital: les découvertes, les rencontres et les voyages de Josiane&Josette.

Créé: 22.04.2018, 19h12

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.