Jeudi 18 juillet 2019 | Dernière mise à jour 11:26

Interview «Je ne serai pas de ceux qui combattront l’initiative anti-burqa»

Pierre-Yves Maillard, le président du gouvernement vaudois, prend position dans le débat sur la burqa.

Le conseiller d’Etat vaudois Pierre-Yves Maillard veut se battre sur les fronts de l’assurance-maladie et des allocations familiales.

Le conseiller d’Etat vaudois Pierre-Yves Maillard veut se battre sur les fronts de l’assurance-maladie et des allocations familiales. Image: Yvain Genevay

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans une longue interview accordée au “Matin Dimanche”, Pierre-Yves Maillard prend position dans le débat sur la burqa: «Je ne serai pas de ceux qui combattront l’initiative anti-burqa. Le parlement ferait d’ailleurs mieux de régler la question et d’éviter ainsi une votation dont le résultat ne fait pas beaucoup de doute.»

Et d’encourager le PS à défendre les libertés des femmes: «Il faut interroger nos mères ou nos grands-mères, sur l’interdiction de porter le pantalon, d’aller à la même école que les garçons, de faire des études, de signer un contrat, de voter… Elles ont connu ça! Ne transigeons pas trop avec les libertés des femmes.» Face à l’argument de la tolérance, le ministre rétorque: «Aujourd’hui, il y a des femmes qui se battent partout dans le monde, certaines sont tuées pour leur combat. La gauche doit être avec ces femmes-là. Demandons-leur ce qui aide leur cause, plutôt que de prôner dans notre entre-soi décalé une «tolérance» sans limites.»

Un enjeu: la démocratie

Le ministre vaudois est ainsi le deuxième poids lourd du PS à s’exprimer de la sorte. Cette semaine, Mario Fehr, conseiller d’Etat zurichois a soulevé la polémique en défendant une position similaire. «Au-delà de cette question quand même anecdotique de la burqa se joue autre chose, ajoute Pierre-Yves Maillard. Il ne reste pas grand monde pour défendre nos démocraties telles qu’elles sont aujourd’hui. Quand elles ne sont pas attaquées, ce n’est pas trop grave. Mais quand c’est le cas, il faut que les grandes forces s’unissent pour défendre l’essentiel.»

Pour en savoir plus, consultez le nouveau site du Matin Dimanche, www.lematindimanche.ch, sur votre ordinateur personnel, votre tablette ou votre smartphone. L’application Le Matin Dimanche est toujours disponible sur iPad.

Créé: 13.08.2016, 22h59

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.