Dimanche 16 décembre 2018 | Dernière mise à jour 21:00

Hommage Un an après sa mort, Johnny Hallyday toujours présent

A la télévision, dans les librairies ou chez les disquaires, le rocker est partout. Que s'est-il passé durant cette année écoulée?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Johnny Hallyday a toujours rassemblé les foules. Il a toujours été aimé. Mais un an après sa mort, il semble que l'on ait «tous en nous comme quelque chose de Johnny». Dans la semaine qui a suivi son décès, le 5 décembre 2017, les médias étaient unanimes: «Une idole française», «Que l'on t'aime» ou encore «Une légende», pouvait-on lire en une des journaux.

Même si cette année écoulée a été fortement marquée par la guerre autour de son héritage, c'est surtout son héritage musical qui importe. Son dernier album «Mon pays c'est l'amour» a battu tous les records. Six semaines après sa sortie, son 51e disque studio occupe toujours la tête du top album et s’est écoulé à plus d’un million d’exemplaires. Un chiffre impressionnant, qui va encore gonfler d’ici Noël, une période où le marché du disque réalise 40% de son chiffre d’affaires.

De quoi entretenir largement le mythe Johnny, dont les précédents albums sont réédités depuis plus d’un an par vagues successives et rencontrent également un franc succès.

Son fils et son ex lui rendent hommage en musique

Dans son sillage, d’autres disques sortent et font aussi parler d’eux. Il y a celui de son ex-femme, Sylvie Vartan, qui vient de sortir vendredi, «Avec toi». Un album où elle reprend des chansons de son ancien époux. La chanteuse, actuellement en tournée, lui rendra également hommage sur scène mercredi à Saint-Quentin (F).

Enfin, il y a l'album à paraître vendredi de David Hallyday, «J’ai quelque chose à vous dire», qui fait parler de lui avec une chanson intitulée «Éternel», un cri du cœur contre sa belle-mère à qui il reproche de ne pas l’avoir laissé dire au revoir à son père. Le premier extrait du disque «La dernière lettre» est aussi un titre adressé à son papa, dont le clip a été réalisé par la demi-sœur du chanteur de 52 ans, Laura Smet. Les deux ont été surpris d'être déshérité.

L'héritage sous les projecteurs

Passé le choc d'apprendre qu'ils ne toucheraient aucune somme, David Hallyday et Laura Smet ont entamé une bataille en justice. Ils ont obtenu le 13 avril le gel de la majeure partie des biens de Johnny (dont ses maisons de Marnes-la-Coquette en région parisienne et de Saint-Barth) et ses droits artistiques légués à Laeticia.

Prochain épisode: le tribunal de grande instance de Paris se prononcera le 18 décembre sur le gel des royalties issues des ventes de disques. David et Laura ont assigné en justice les trois maisons de disques de Johnny chargées d'exploiter le catalogue musical de leur père.

Des émissions TV, des livres et des gadgets

La musique n'est pas le seul domaine où l'on voit l'omniprésence de la star. Il suffit de se rendre dans une librairie pour le constater. On ne compte plus les livres parus sur la vie de Johnny, son histoire d'amour avec Laeticia ou les dessous de la bataille judiciaire actuelle. Sans parler de tous les gadgets que les magasins ont commercialisés.

La télévision n'est pas en reste. On a accès à de nombreux documentaires, qui ont été diffusés tout au long de l'année. Les chaînes ont particulièrement mis le paquet ces derniers jours.

Jean-Marc Morandini a ainsi consacré une édition spéciale Johnny pour l'émission «Héritages», vendredi dernier. W9 a diffusé mardi un documentaire et les clips de ses 20 chansons préférées des Français. Jeudi, c’est M6 qui proposera un show. Et pour finir, un office en mémoire de Johnny Hallyday sera retransmis en direct sur KTO et sur YouTube. Il est partout. Il est encore plus aimé. Un an après sa mort, Johnny Hallyday a réussi à «rester vivant». (Le Matin)

Créé: 05.12.2018, 13h27

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters