Dimanche 19 mai 2019 | Dernière mise à jour 22:30

Drogues Les animaux aiment eux aussi se défoncer

Les hommes ne sont pas les seuls à aimer consommer des substances psychotropes. Les chats, les vaches et même les abeilles savent où et comment se mettre à l'envers. Il suffit d'observer.

Le meilleur ami de l'homme, grand consommateur de champagne? En l'absence de confirmation de la communauté scientifique, on penche ici pour une habile mise en chienne.

Le meilleur ami de l'homme, grand consommateur de champagne? En l'absence de confirmation de la communauté scientifique, on penche ici pour une habile mise en chienne. Image: iStock/damedeeso

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les chats se défoncent à l'herbe

Nos félins préférés, sous leurs airs d’ange, aiment de temps en temps se relaxer en mâchouillant et en se frottant contre de l’herbe-aux-chats, à ne pas confondre avec l’herbe à chat que l’on trouve dans les commerces. Des plantes comme les Nepeta Cataria ou cataires, les marums et la valériane officinale, provoquent un comportement d’excitation et d’euphorie chez le chat, il se roule par terre, salive et, parfois, attaque des souris imaginaires.

Un cousin du chat, le jaguar, adopte le même comportement avec une plante que l’on trouve dans la jungle, l'ayahuasca. C’est très probablement en voyant ces gros félins manger ces plantes que les tribus des Andes et d’Amazonie ont commencé à les utiliser pour se donner de la force. C’est ainsi que cette plante est devenue centrale dans les rites chamaniques des tribus d’Amérique du Sud.

Les oiseaux préfèrent quand ça pique

Certains oiseaux se roulent dans des fourmilières afin que leurs ailes se recouvrent d’acide formique. Selon une théorie, cet enduit tuerait les possibles parasites dans le plumage des oiseaux. Selon une autre théorie, il s’agirait plutôt d’une méthode pour les oiseaux pour vider les fourmis de leur acide avant de les manger. Et selon une dernière théorie, ce bain de fourmis procurerait une sensation agréable aux oiseaux et agirait comme stimulant. Dans tous les cas, les fourmis prises dans le plumage servent toujours d’en-cas.

iStock/Annarki

Les vaches et les moutons en quête de sensations fortes

Aux États-Unis, il existe une plante qu’on appelle «locoweed» (loco comme fou en espagnol et weed pour herbe) que les ruminants aiment manger. Cela provoque un effet tranquillisant aux animaux, qui restent immobilisés pendant des heures sans porter attention aux perturbations extérieures. Cependant, cette plante est dangereuse pour le bétail et peut l'intoxiquer, voire même le tuer. Les scientifiques ne savent pas s’il s’agit là d’une réelle addiction ou d’une attitude sociale.

Les lémuriens se shootent au répulsif

À Madagascar, la drogue que les lémuriens apprécient est rouge et a des milliers de pattes. Le diplopode, ou mille pattes géant rouge, sécrète une substance toxique lorsqu’il se sent en danger. On retrouve du cyanure et du benzoqui­none, qui sert de répulsif pour les moustiques, dans cette sécrétion. Les lémuriens mâchouillent la bête et frottent tout leur pelage afin de l’enduire du répulsif. Mais, en bonus, le jus toxique les drogue complètement.

iStock/Ani_Ka

Boire ou rentrer à la ruche, il faut choisir

Il arrive que dans leur travail acharné pour collecter du pollen, les abeilles sirotent un nectar ou une sève qui a fermenté. Comme pour un homme, ses sens s’en trouvent complètement chamboulés, elle peine à rester stable en vol et elle est désorientée. Si elle arrive à atteindre la ruche, les gardiennes ne la laisseront pas rentrer, car une abeille éméchée est un trop grand risque pour la ruche.

Les abeilles ne sont de loin pas les seules à se retrouver parfois sous l’effet de l’alcool. Les animaux frugivores mangent fréquemment des fruits fermentés et, comme pour les abeilles et nous-mêmes, cela leur joue des tours.

Les singes se prennent pour des pirates

Comme les pirates, les singes vervets adorent le rhum. Habitués à manger de la canne à sucre fermentée dans les champs de Saint-Kitts-et-Nevis, dans les Caraïbes, les singes ont depuis quelques années pris la fâcheuse tendance à chaparder les boissons des locaux et des touristes pour s’enivrer. Il semblerait que les singes qui tiennent le mieux l’alcool sont généralement ceux qui sont à la tête du groupe.

Il faut parfois prendre des risques pour être perché

Un certain type de lichen qu'on trouve dans des zones rocheuses escarpées contient des substances psychotropes. Des mouflons américains n’hésitent pas à dévier de leur trajectoire pour aller se taper un petit trip. Seulement voilà, y aller quand ils sont sobres c’est une chose, mais retrouver le reste du troupeau sans accidents une fois sous substance, c’est plus compliqué. Il arrive donc que ces mouflons se tuent en glissant des falaises.

Le secret du Père-Noël

Si en dehors des contes pour enfants, on n’a jamais vu de rennes voler, il est certain qu’ils peuvent planer. Ces cervidés du Nord sont friands d’amanite tue-mouches, un champignon qui contient un puissant psychotrope. Les rennes sous influence adoptent un comportement proche de celui d’un ivrogne, ils courent sans raison, ils se cognent la tête et éructent. Le puissant psychotrope se retrouve dans l’urine des cervidés et il arrive parfois que des mâles se battent pour avoir accès à l’euphorisant breuvage. Là encore, ce n’est pas sans conséquences, la tendance des rennes à s’éloigner de leur troupeau pour trouver des champignons les rend plus vulnérables aux prédateurs et peut aussi mettre en danger leurs petits laissés sans surveillance.

Le trip sous-marin

Une vidéo publiée en 2014 montre des dauphins se passer un poisson-globe de bouche en bouche. Le poisson-globe sécrète un puissant poison quand il se sent menacé, la tétrodotoxine. Dans la vidéo, on voit ensuite les dauphins adopter un comportement bizarre. Il semblerait donc que les dauphins utilisent la toxine du poisson-globe a des fins récréatives. Les scientifiques ne sont cependant pas tous d’accord avec cette conclusion.

Les wallabies se prennent pour des poètes

L’Australie cultive la moitié de l’opium légal mondial, utilisé par l’industrie pharmaceutique. Mais en Australie, il y a aussi des wallabies, des kangourous de petite taille. Il s’avère que ces derniers aiment bien se rendre dans les champs de pavots pour se mettre minable. Une fois qu’ils ont consommé leur drogue, ils se mettent à sauter en cercle, ils créeraient ainsi des cercles de culture, puis, ils s’effondreraient. La plante étant fortement addictive, les wallabies reviennent souvent sur le lieu du crime.

Un problème similaire a été dénoncé en Inde, mais cette fois les coupables sont des perroquets devenus accros.

Les animaux, des junkies?

Il y aurait encore bien des animaux à énumérer dans cette liste non exhaustive. La plupart des substances que les animaux utilisent ont, dans une majorité des cas, une utilité sanitaire: tuer des parasites, nettoyer le système digestif ou repousser des insectes et autres nuisibles. Certains rapaces utilisent des herbes aromatiques pour repousser les mouches de leur morceau de charogne. Les chimpanzés mangent toutes sortes de plantes pour éviter des maux de ventre et tuer les parasites dans leurs intestins.

Il est intéressant de noter que les hommes se sont fortement inspirés des animaux pour trouver ces substances et les utiliser comme soin ou comme drogue tout au long de notre histoire.

Sources: //www.animalcognition.org/2015/05/16/animal-drug-use/

BBC/Weird nature - Peculiar Potions (Le Matin)

Créé: 05.03.2019, 19h06

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.