Vendredi 28 février 2020 | Dernière mise à jour 10:43

Zoologie Le cobra noir de l'île de Sao Tomé est une espèce endémique

Le mystère de l'origine des cobras noirs de l'île de Sao Tomé, située dans le Golfe de Guinée, a été percé par une équipe de scientifiques portugais, suisses et américains.

Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Jusqu'à présent, les zoologues considéraient que les cobras de l'île, située à 300 kilomètres des côtes du Gabon, faisaient partie de l'espèce largement répandue de najas qui vit principalement en Afrique occidentale et centrale, a indiqué mercredi le Museum d'histoire naturelle de Genève.

Ils pensaient que les serpents présents sur l'île avaient été introduits par les colons portugais dans le but de limiter la prolifération de rats. L'équipe internationale de chercheurs qui a étudié la morphologie et la génétique des individus de cette population insulaire arrive à une interprétation très différente.

Les cobras de l'île de Sao Tomé n'appartiennent en fait pas à l'espèce continentale, mais à une espèce nouvelle et distincte que les scientifiques ont baptisé Naja peroescobari. L'origine de ce serpent est donc naturelle et beaucoup plus ancienne, fait savoir le Museum de Genève.

Cette découverte plaide en faveur d'une protection durable et raisonnable de cette espèce de serpent, en dépit de l'importante dangerosité de son venin, souligne l'institution genevoise. Considérés comme appartenant à une espèce invasive, les cobras de l'île de Sao Tomé sont en effet aujourd'hui systématiquement tués. (ATS/Le Matin)

Créé: 04.10.2017, 13h31

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.