Samedi 21 avril 2018 | Dernière mise à jour 22:24

Canton de Fribourg Labos fermés à Saint-Aubin: ils dénoncent le sort des animaux

La Ligue suisse contre la vivisection dénonce le projet d'éliminer les 800 animaux du site d'expérimentation.

Le site de recherches de Saint-Aubin va fermer.

Le site de recherches de Saint-Aubin va fermer. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le géant pharmaceutique bâlois Novartis avait vendu sa division de santé animale l'année dernière à l'américain Eli Lilly pour 5,4 milliards de dollars. La transaction a été finalisée en janvier 2015 et permet à la filliale Elanco de devenir la deuxième entreprise mondiale en termes de chiffre d'affaires dans ce domaine.

Mais la société Elanco a annoncé le mois dernier qu’elle allait regrouper sa recherche sur son site de Bâle et fermer ses installations de Saint-Aubin. Quelque 80 postes pourraient disparaître. Dans un communiqué, Elanco précise qu’elle a l’intention de proposer à plusieurs employés un transfert à Bâle et qu'elle a mis au point un plan social.

Et les animaux dans tout ça?

S'il y a un bien un «plan social» pour les humains, «pour les 800 animaux présents sur le site, c'est direction l’abattoir ou les fermes d’engraissement environnantes pour les animaux de rente hors traitement. Quant aux 400 chiens, chats et autres animaux, la solution la plus économique qui soit serait programmée: l’élimination par euthanasie», dénonce la Ligue suisse contre la vivisection. «De la part d’une importante entreprise pharmaceutique comme Lilly qui génère chaque année plusieurs milliards de dollars de bénéfices nets, le procédé qui consiste à éliminer brutalement des animaux devenus inutiles choque.»

La LSCV affirme avoir essayé à plusieurs reprises de proposer à Elanco un reclassement des animaux, sans succès. Plusieurs refuges auraient annoncé être prêts à accueillir des animaux.

Manifestation à l'appel d'Action identitaire

«On ne peut pas traiter les animaux comme du mobilier, ça me choque, explique Gianni Beuchat, vice-président du mouvement jurassien Action identitaire. En plus il y a d'autres solutions, nous avons reçu des tas d'appels de privés qui seraient prêts à accueillir des animaux chez eux...»

Le mouvement a lancé un appel à manifester le samedi 28 novembre dès 15h devant l'entrée du site de Saint-Aubin. Une manifestation «familiale et pacifiste» pour appeler l'entreprise Elanco à ne pas euthanasier ses animaux de laboratoire. (Le Matin)

Créé: 10.11.2015, 11h06


Sondage

Remplacer nos politiciens par des citoyens tirés au sort. Une bonne idée, selon vous?



Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Powered by wingit

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.