Mercredi 23 octobre 2019 | Dernière mise à jour 19:15

Chasse Le Haut-Valais a perdu son chamois blanc

Durant des années, les chasseurs se sont accordés pour ne pas abattre l'animal qui vivait dans la région de Termerwald/Kläna, au-dessus de Brigue. Mais un d'entre eux l'a tiré.

(Image d'illustration)

(Image d'illustration) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Durant des années, ces derniers se sont d'ailleurs accordés pour ne pas abattre l'animal qui vivait dans la région de Termerwald/Kläna, au-dessus de Brigue.

Le chasseur qui l'a tiré n'a commis aucun délit, mais rompu un accord informel. L'animal avait quatre ans et demi. Selon le garde- chasse valaisan Josef Theler, le tir était tout à fait légal. «Mais je n'arrive pas à comprendre un tel acte», s'énerve-t-il.

A l'occasion des assemblées de l'association de chasse Diana Brig, le garde-chasse répétait pourtant aux membres d'épargner le chamois. «Je les appelais à la raison», a-t-il confié vendredi à l'ats, confirmant une information parue dans le «Walliser Bote».

Josef Theler ne voulait pas seulement protéger une curiosité de la nature qui réjouissait tant les chasseurs que des randonneurs. Parce que le chamois blanc était visible à des kilomètres, les déplacements de la meute pouvaient être observés facilement. «Le chamois blanc faisait office d'indicateur», explique le garde-chasse.

(ats/nxp)

Créé: 02.11.2012, 17h58


Sondage

Selon vous, faut-il conserver...




Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.