Jeudi 12 décembre 2019 | Dernière mise à jour 20:12

Etats-Unis Les méduses se déchaînent: 800 victimes en trois jours

Les plages de Floride étaient bondées le week-end dernier, et les piqûres très nombreuses.

Personne n'a été sérieusement blessé, du vinaigre blanc a suffi à panser les plaies.

Personne n'a été sérieusement blessé, du vinaigre blanc a suffi à panser les plaies.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les sauveteurs floridiens étaient sous l'eau le week-end dernier. En raison des fortes chaleurs, les plages du «Sunshine State» étaient bondées, et les méduses s'en sont donné à coeur joie: 107 personnes ont été piquées samedi, 523 dimanche et 180 lundi. Au total, ces mystérieuses bêtes ont donc fait pas moins de 810 victimes en trois jours, relate USA Today.

«Cela fait beaucoup pour un week-end», a concédé Tammy Malphurs, en charge de la sécurité des plages du comté de Volusia. Les responsables de cette hécatombe seraient des méduses communes, également appelées méduses bleues ou méduses lune.

Contrairement à celles des cubozoaires, leurs piqûres ne sont pas mortelles et personne n'a été sérieusement blessé. Un traitement au vinaigre blanc a suffi à calmer les douleurs.

«La meilleure manière de se protéger, c'est de ne pas aller dans l'eau. Parce qu'une fois qu'on est dans l'océan, on ne les repère que lorsqu'il est trop tard», avertit Tammy Malphurs.

La présence massive de ces animaux près des plages succède souvent à de violents orages, les forts courants les poussant vers le bord.

Créé: 14.06.2018, 18h04

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.