Dimanche 15 septembre 2019 | Dernière mise à jour 13:59

Juraparc Malmené par sa mère, l'ourson «Nuage» n'est plus

Le petit a fini par succomber vendredi en fin d'après-midi, sous les yeux d'un visiteur.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'ourson «Nuage», né au mois de janvier à Juraparc, avait été malmené par sa mère ce printemps, ce qui n'avait pas manqué de susciter l'inquiétude. Le petit a fini par succomber sous les coups de Zoé, vendredi en fin d'après-midi, sous les yeux d'un visiteur.

«Au début cela semblait être un jeu entre Zoé, la maman, et Nuage, raconte le témoin de la scène. Puis, cela a ressemblé à une correction passée à son rejeton, comme si elle faisait une remontrance au petit, avant que cela dégénère en un pugilat pour l’ourson, bien que ce dernier ait réussi à plusieurs reprises à se dégager des griffes de sa maman.»

Impuissant face à cet accident, il a alerté les responsables du parc animalier, qui n’ont pu que constater le décès de Nuage. «C’est une fatalité du monde animal!», a réagi ce visiteur avec philosophie.

«Pas forcément», relève Marie-Pierre Ryser, vétérinaire, dans le communiqué diffusé par Juraparc. Elle poursuit: «Chez les humains aussi, on trouve des mères privées d’instinct maternel. En revanche, les cas d’oursonnes infanticides sont rares, alors que les cas de mâles infanticides sont des faits connus. Il s’agit peut-être d’un accident et une autopsie de l’ourson pourrait révéler la nature de l’agressivité de Zoé face à Nuage.»

Impossible de les séparer

Un conseil que suivront les responsables du parc animalier, ont-ils communiqué. Ils assurent avoir fait tout leur possible pour que la cohabitation entre Zoé et son ourson Nuage se passe bien. Mi-avril, des visiteurs avaient déjà signalé les violences de la maman à l'égard de son petit. «Nous avons veillé à ce qu’elle le nourrisse correctement et nous étions rassurés de voir Nuage prendre du poids», écrivent les collaborateurs de Juraparc. Un panneau avait été installé devant l'enclos, indiquant aux visiteurs l'état de la situation.

«Par expérience, nous savions que séparer l’ourson de sa mère conduirait au résultat que nous déplorons aujourd’hui», poursuit le communiqué. «On ne peut pas séparer la maman du petit car elle doit encore allaiter pendant plusieurs mois», indiquait le responsable du parc Paolo Coelho en avril.

Quelques heureux événements

La vie à Juraparc est aussi faite d’événements heureux, rappelle le parc dans son communiqué. Six bisonneaux sont nés ce printemps, et les deux autres oursons, Jojo et Flocon, nés d'une autre mère, se portent très bien. «Ils amusent beaucoup les visiteurs avec leurs jeux et leurs drôles de cabrioles», conclut Juraparc.

Créé: 21.05.2018, 14h38

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.