Mardi 15 octobre 2019 | Dernière mise à jour 21:00

Ratage La mort annoncée du second ourson

Après la mort du bébé ours «3», tué par son père, le parc du Dählhölzi, à Berne, a décidé d’endormir son frère «4». La Protection suisse des animaux appelle au boycott du zoo.

Le père commençait à maltraiter «4» de la même façon que «3» (photo), ce qui a poussé la direction du Dählhölzi à euthanasier le deuxième ourson.

Le père commençait à maltraiter «4» de la même façon que «3» (photo), ce qui a poussé la direction du Dählhölzi à euthanasier le deuxième ourson. Image: Urs Baumann/Berner Zeitung

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Onze semaines de vie commune en famille les ont tués. Peu étonnant pour une espèce qui, dans la nature, vit en solitaire. L’ourson «4» n’y a survécu à peine qu’une semaine de plus que son frère défunt «3». Hier matin, le parc animalier du Dählhölzi, à Berne, a pris la décision d’euthanasier le jeune plantigrade «4», alors que «3» avait été trucidé par son propre père mercredi dernier. On le disait «plus grand et plus robuste» que «3», mais, malgré tout, «il s’agissait de le protéger de toute maltraitance de son père, «Mischa». La deuxième raison qui a renforcé notre décision est que «Mascha», la mère, avait de moins en moins d’attention pour son petit», argumente Jürg Hadorn, vice-directeur du parc animalier.

Ils ont fait tout faux

Une décision qui étonne le milieu, à commencer par Olivier Blanc, directeur du Juraparc, au Mont-d’Orzeires (VD), rompu à l’exercice avec cinq portées d’oursons depuis 2004. «J’ai beaucoup de peine à comprendre. Certes, il n’y a pas de règles, chaque zoo gère ses individus comme il l’entend. Mais on a toujours séparé le mâle de ses petits et de la femelle. Jamais je n’oserais mettre ensemble toute une famille. Faire ça, c’est du carnage.» Le zoo du Dählhölzi aurait-il fait tout faux? A voir les précautions d’usage qu’appliquent certains zoos, c’est probable. Et c’est l’avis du président de la Protection suisse des animaux (PSA), Heinz Lienhard, très en colère: «C’est inadmissible, c’est de l’incompétence et de l’hypocrisie. Il faut boycotter le Dählhölzi. La direction savait que ce carnage allait arriver. Il faudrait porter plainte, malheureusement, en Suisse il n’y a pas de base légale contre cela.»

En effet, si, en Allemagne, en Italie ou en France, l’euthanasie des espèces protégées doit être justifiée, en Suisse, selon l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires, l’euthanasie est permise, mais il y a une pesée d’intérêts qui doit être effectuée.

Le vice-directeur Jürg Hadorn assume la décision et balaie les critiques: «Nous ne savions pas comment les choses allaient évoluer et nous avons toujours fait au mieux pour préserver la relation de symbiose qui existe entre «Mischa» et «Mascha». Leur séparation aurait occasionné un énorme stress.» Une justification que n’accepte pas la PSA. «La vie de cet ourson était bien plus importante que le stress occasionné par une séparation temporaire», insiste Heinz Lienhard.

Créé: 08.04.2014, 11h53


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.